Aller au contenu
Forum GNV Gaz-Mobilite.fr
bruno bourgeois

Qui pollue et qui ne pollue pas ....

Recommended Posts

Ca va mieux en le disant........ surtout si ce sont des gens sérieux

Hans-Werner Sinn (Getty Images)
Hans-Werner Sinn (Getty Images)

Selon une étude allemande, les voitures électriques polluent plus qu’une voiture diesel: leur empreinte carbone pourrait être 28% supérieure

PAR EPOCH TIMES

19 novembre 2019 Mis à jour: 19 novembre 2019
Partager
 

Les voitures électriques ne réduisent l’empreinte carbone que sur papier, en Allemagne. En réalité, elles ont même augmenté les émissions de CO2. C’est le résultat d’une étude menée par Hans-Werner Sinn et le professeur de physique Christoph Buchal, de Cologne. Les critiques sévères à l’égard du résultat n’ont pas tardé à se manifester.

L’ancien président de l’Institut de recherche économique Ifo de Munich, Hans-Werner Sinn, et le professeur de physique, Christoph Buchal de Cologne ont défendu leur étude critique sur le bilan environnemental des voitures électriques.

Dans un article paru dans le journal Frankfurter Allgemeine Zeitung, M. Sinn et M. Buchal contredisent l’allégation selon laquelle l’étude menée sur la voiture électrique aurait été mal réalisée intentionnellement. Les chercheurs avaient comparé les émissions de CO2 de deux voitures du même type de gamme (une Tesla Model 3 avec une batterie de 75 kWh et une Mercedes C 220 d) et ils sont arrivés à la conclusion que, dans le cas du mélange électrique allemand, la voiture électrique émet 11 à 28 % de CO2 supplémentaire par kilomètre.

Au contraire, ils avaient « évalué la voiture électrique avec plus d’optimisme qu’il n’aurait été possible sur la base de diverses hypothèses », écrivent les deux chercheurs. Entre autres, ils ont fait valoir qu’en utilisant certains cycles de conduite (NEDC), ils n’avaient ni préféré la voiture diesel, ni sous-estimé la durée de vie de la batterie.

MM. Sinn et Buchal se réfèrent également aux calculs du groupe Volkswagen publiés mercredi. VW avait calculé qu’avec le mélange électrique allemand actuel, une E-Golf émet un peu plus de CO2 par kilomètre qu’une Golf diesel. « VW atteint des valeurs presque identiques aux nôtres », écrivent les chercheurs dans l’article publié dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Les voitures électriques contribuent à réduire l’empreinte carbone allemande uniquement sur le papier

L’étude de l’Ifo disait, entre autres choses, que les voitures électriques réduisent l’empreinte carbone allemande uniquement sur le papier. En réalité, elles ont même augmenté les émissions de CO2.

Dès que les émissions de CO2 provenant de la fabrication des batteries et du mélange électrique allemand sont prises en compte dans le calcul, une voiture électrique pollue 11 à 28 % de plus l’environnement qu’une voiture diesel.

Le lithium, le cobalt et le manganèse pour les batteries sont produits et traités avec un apport énergétique élevé. Une batterie pour une Tesla modèle 3 pollue l’environnement avec 11 à 15 tonnes de CO2.

Les auteurs de l’étude, MM. Buchal, Hans-Dieter Karl et Hans-Werner Sinn, ont calculé qu’avec une autonomie de dix ans et un kilométrage annuel de 15 000 kilomètres, cela signifie 73 à 98 grammes de CO2 par kilomètre.

À cela s’ajoutent les émissions de CO2 de l’électricité. En fait, la Tesla émet entre 156 et 181 grammes de CO2 par kilomètre, soit nettement plus qu’une Mercedes diesel comparable.

Zéro émission est une tromperie

Le fait que la politique européenne classe les voitures électriques dans la catégorie des voitures zéro émission est une tromperie, ont critiqué les chercheurs. La valeur limite de 59 grammes de CO2 par kilomètre prescrite à partir de 2030 correspond à une consommation de 2,2 litres de gazole ou 2,6 litres d’essence aux 100 kilomètres et est « irréaliste en termes d’ingénierie ».

Par conséquent, les constructeurs automobiles devraient bientôt livrer la majorité de ces voitures à leurs clients sous forme de voitures électriques. Les moteurs à essence au méthane seraient meilleurs pour le climat et leurs émissions de CO2 seraient inférieures d’un tiers à celles d’un moteur diesel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello,

L'IFPEN a réalisé la même étude en France en cycle de vie (AVC) :

https://www.ifpenergiesnouvelles.fr/article/analyse-du-cycle-vie-acv-des-vehicules-fonctionnant-au-gnv-et-biognv

Avec le mix d'électricité nucléaire peu émettrice de CO2 (ou du moins beaucoup moins qu'en Allemagne), le résultat est différent. Les VE sont meilleurs que les thermiques essence et diesel, voire GNV, mais sont moins bons que les véhicules au bioGNV. A noter qu'un hybride non rechargeable est moins bon qu'un véhicule au GNV, et même rechargeable quand il roule uniquement à l'essence.

C'est assez logique, ça confirme beaucoup d'intuitions en fait, et ça dépend de son propre besoin/usage :

 

image.thumb.png.0176c98f0d02607a4ced59177cebadce.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Querelle d'experts. En fait personne n'est d'accord car personne ne veut prendre les mêmes bases de comparaison. On sait depuis longtemps par exemple que le cycle de vie pénalise la voiture électrique, comme on sait depuis longtemps que mettre en avant la biogaz n'a pas de sens étant donné qu'il est très rare (la majorité des stations GNC servent du gaz de ville en Europe), comme on sait depuis longtemps que le biocarburant (au moins les deux premières générations) entre en concurrence avec les besoins alimentaires, etc.

 

Il n'y a pas de solution miracle de toute façon (à moins de rejoindre les partisans de la décroissance, et donc de revenir au XVIII ème siècle) mais tant qu'on arrive pas à s'entendre sur un point de départ, ces comparaisons n'ont pas de sens et le jeu du "qui pollue plus, qui pollue moins" non plus puisque personne n'est d'accord sur la définition de la pollution.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Raistlin a dit :

Querelle d'experts. En fait personne n'est d'accord car personne ne veut prendre les mêmes bases de comparaison. On sait depuis longtemps par exemple que le cycle de vie pénalise la voiture électrique, comme on sait depuis longtemps que mettre en avant la biogaz n'a pas de sens étant donné qu'il est très rare (la majorité des stations GNC servent du gaz de ville en Europe), comme on sait depuis longtemps que le biocarburant (au moins les deux premières générations) entre en concurrence avec les besoins alimentaires, etc.

 

Il n'y a pas de solution miracle de toute façon (à moins de rejoindre les partisans de la décroissance, et donc de revenir au XVIII ème siècle) mais tant qu'on arrive pas à s'entendre sur un point de départ, ces comparaisons n'ont pas de sens et le jeu du "qui pollue plus, qui pollue moins" non plus puisque personne n'est d'accord sur la définition de la pollution.

Pour ce qui est de la proportion de biogaz dans la consommation des voitures, ce n'est pas une fatalité puisque si on prends en considération l'exemple suisse, ils étaient quand même à 22% de biogaz consommé par les voitures , donc le potentiel étant ce qu'il est, c'est juste une question d'opinion publique et de choix politiques....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Raistlin a dit :

Querelle d'experts. En fait personne n'est d'accord car personne ne veut prendre les mêmes bases de comparaison. On sait depuis longtemps par exemple que le cycle de vie pénalise la voiture électrique, comme on sait depuis longtemps que mettre en avant la biogaz n'a pas de sens étant donné qu'il est très rare (la majorité des stations GNC servent du gaz de ville en Europe), comme on sait depuis longtemps que le biocarburant (au moins les deux premières générations) entre en concurrence avec les besoins alimentaires, etc.

 

Il n'y a pas de solution miracle de toute façon (à moins de rejoindre les partisans de la décroissance, et donc de revenir au XVIII ème siècle) mais tant qu'on arrive pas à s'entendre sur un point de départ, ces comparaisons n'ont pas de sens et le jeu du "qui pollue plus, qui pollue moins" non plus puisque personne n'est d'accord sur la définition de la pollution.

Bonjour,

 

Qu'il n'y ait pas de solution miracle mériterait justement un développement, tant concernant la production d'énergie que sur son usage (sachant qu'on ne fait pas que se déplacer ; on se chauffe, cuisine, produit d'autres bien essentiels, etc. !!).

Du coup, au-delà des questions d'analyse de cycle de vie jamais exemptes de biais diverses, et toujours relatives à des situations locales, une réflexion sur les moyens de réduire à la fois les besoins de mobilité et les distances parcourues n’est certainement pas superflue, parmi toutes les sources potentielles d’économie d’énergie !!

Et voilà donc pour moi LE sujet : celui qui ne "pollue" pas (ou en l'occurrence limite ses émissions de CO2, ce qui est très différent), c'est bien celui qui (peut) optimise(r) ses déplacements (en nombre et en qualité) !

En tous cas, je ne crois absolument pas à la révolution technique de l'automobile visant à remplacer chaque véhicule actuel circulant dans notre ère du "tout pétrole" par un véhicule utilisant une ou des technologies alternatives (désolé Pierre-Edouard pour vos ventes de SEAT TGi neuves…).

Cela ne me semble pas être de la décroissance rétrograde, mais juste un usage rationnel de l’énergie disponible dans un contexte (justement très éloigné du 18ème siècle !!) où les besoins sont multiples et énormes !

Guillaume

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Guillaume a dit :

Bonjour,

 

Qu'il n'y ait pas de solution miracle mériterait justement un développement, tant concernant la production d'énergie que sur son usage (sachant qu'on ne fait pas que se déplacer ; on se chauffe, cuisine, produit d'autres bien essentiels, etc. !!).

Du coup, au-delà des questions d'analyse de cycle de vie jamais exemptes de biais diverses, et toujours relatives à des situations locales, une réflexion sur les moyens de réduire à la fois les besoins de mobilité et les distances parcourues n’est certainement pas superflue, parmi toutes les sources potentielles d’économie d’énergie !!

Et voilà donc pour moi LE sujet : celui qui ne "pollue" pas (ou en l'occurrence limite ses émissions de CO2, ce qui est très différent), c'est bien celui qui (peut) optimise(r) ses déplacements (en nombre et en qualité) !

En tous cas, je ne crois absolument pas à la révolution technique de l'automobile visant à remplacer chaque véhicule actuel circulant dans notre ère du "tout pétrole" par un véhicule utilisant une ou des technologies alternatives (désolé Pierre-Edouard pour vos ventes de SEAT TGi neuves…).

Cela ne me semble pas être de la décroissance rétrograde, mais juste un usage rationnel de l’énergie disponible dans un contexte (justement très éloigné du 18ème siècle !!) où les besoins sont multiples et énormes !

Guillaume

+1

Croissance ou décroissance de quoi ?

La croissance de certaines activités humaines est possible quasiment sans limite : la santé, l'éducation, la culture, le sport, le développement personnel, la mobilité douce de proximité, les cultures bio, etc. C'est ce qui fait que nous ne reviendrons pas aux conditions de vie du 18e siècle.

Bien sûr certaines autres activités vont décroître de gré ou par nécessité : la consommation d'énergie, la mobilité motorisée, la consommation de viande, la production de biens divers (textile, électronique...), le streaming, etc. 

Cela dit quand on y pense, ça ne rend pas systématiquement plus heureux de passer du temps scotché sur son portable dans la queue du Mc drive... 😉 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×