Aller au contenu
Forum GNV Gaz-Mobilite.fr

Alberi

Members
  • Compteur de contenus

    44
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    11

Alberi a gagné pour la dernière fois le 10 juin

Alberi a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

22 Excellent

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Alberi

    Gpl

    Bonjour Yann, S'il y a cet interrupteur GNV/Essence ou GPL/Essence, on est globalement dans la même situation, mais Charybdis évoque autre chose que je ne comprends pas bien.
  2. Alberi

    Gpl

    Bonjour, pour Yann, le bio-GPL me semble embryonnaire dans les faits. Il est présent dans les discours ou articles, comme futur souhaitable de la filière GPL, mais il me semble qu'une généralisation soit beaucoup plus compliquée que le bio-GNV. Il y a un article sur le site de Borel qui présente les sources possibles de bio-GPL (lien ici), il faut retenir que le bio-GPL "est une énergie résiduelle de la production d'une autre bioénergie". Pour Charybdis, pourrais-tu expliquer un peu plus en quoi diffère la bicarburation GPL/essence par rapport à celle GNV/Essence. En effet, dans le cas du GNV/Essence, quand on fonctionne au méthane (GNV), on fonctionne jusqu'au bout avec du gaz avant de basculer, après épuisement du gaz, sur un fonctionnement avec le réservoir d'essence. Dans le cas GPL/essence, tu sembles indiquer une consommation mixte des 2 carburants. Pourrait-on avoir plus de détails pour comprendre ?
  3. Alberi

    Commission sénatoriales

    Bonjour, Yann nous avait signalé cet article en mars. La Commission du Sénat intitulée Mission d’information sur "La méthanisation dans le mix énergétique : enjeux et impacts"" a commencé ses travaux aux sénats en recevant différents interlocuteurs : Mardi 16 mars 2021 pour les professionnels des énergies renouvelables - Audition de MM. Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables (SER), Olivier Dauger et Jacques-Pierre Quaak, co-présidents de France gaz renouvelables (FGR) Mercredi 17 mars 2021 pour les représentants des industries gazières - Audition de MM. Frédéric Martin, directeur général adjoint de GRDF, Édouard Sauvage, directeur général adjoint d'Engie et Thierry Trouvé, directeur général de GRT Gaz Mercredi 30 mars 2021, une table ronde avec des représentants d'organisations syndicales agricoles : audition de MM. Olivier Dauger, administrateur en charge des questions climatiques de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), Christophe Chatet, membre du conseil d'administration des Jeunes Agriculteurs, Georges Baroni, responsable de la commission énergie de la Confédération paysanne, Alain Sambourg, représentant de la Coordination rurale. Mardi 6 avril 2021, une table ronde avec les professionnels de la recherche agronomique : audition de M. Nicolas Bernet, directeur de recherche à l'INRAE et directeur du laboratoire de biotechnologie de l'environnement (LBE), Mme Sabine Houot, directrice de recherche à l'INRAE, M. Marc Dufumier, agronome, professeur émérite à AgroParisTech, M. Philippe Pointereau, directeur du pôle environnement de Solagro, M. Jean-Pierre Jouany, ancien directeur de recherche à l'INRA. Mercredi 12 mai 2021 - Audition de Mme Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, et de M. Julien Denormandie, ministre de l'agriculture et de l'alimentation Sur le site de cette mission (lien ici), on peut lire les compte-rendu des différentes auditions. Je n'ai pas pris encore le temps de lire, mais on peut faire la recherche du mot GNV, et voici ces occurrences : Propos de Jean-Louis Bal : "Le gaz carburant, qui est appelé bio-GNV (gaz naturel pour véhicule)>, mobilise une petite partie du biométhane, à hauteur de 280 GWh, ce qui correspond <à plus de 15 % du GNV>. Malheureusement, la PPE ne prévoit aucun objectif de développement pour le biocarburant." Propos de Jean-Pierre Quaak : "Le droit à l'injection a permis le développement du gaz carburant. Dans notre cas de figure, le réseau a été saturé et cela nous a conduits à freiner la production. Étant situés non loin de la nationale 36 et de la nationale 19, nous réfléchissons, <comme bon nombre de méthaniseurs, à installer une station GNV (Gaz naturel véhicule), de façon à fournir ce carburant vert demain. De tels projets ont tout leur sens à proximité des grandes villes du fait des contraintes environnementales qui empêcheront demain les véhicules diesel. Le développement des véhicules au gaz va être très rapide." Propos de Thierry Trouvé : "Deuxième exemple : un industriel qui utiliserait du biométhane plutôt que du gaz fossile pour son processus de production ou son chauffage, ne pourrait pas en faire reconnaître le bénéfice, en termes d'émission de dioxyde de carbone, dû à l'usage du biométhane, dans le système de quotas de CO2. Ce n'est pas prévu par la réglementation, et l'on sent même, quand on évoque la question avec l'autorité administrative, qu'elle n'y est pas favorable. Il s'agit, selon nous, d'une aberration de principe. Qui plus est, on se prive d'une opportunité, car certains seraient prêts à payer davantage pour faire valoir qu'ils utilisent du gaz vert. Cela constituerait une source de financement supplémentaire pour le développement de la filière. Dans le domaine de la mobilité, les choses sont comparables : des annonces sur la mobilité lourde ont récemment été faites portant sur des aides pour les poids lourds électriques et à hydrogène, mais rien sur le BioGNV (gaz naturel pour les véhicules renouvelable)." Donc peu de choses sur le GNV, je me demande si l'AFGNV a demandé à être entendu par cette Commission ou si elle a transmis des documents pour informer et promouvoir la filière bioGNV. Il faut dire que les travaux ne sont pas terminés et continueront jusqu'à l'été. Je mentionne ici les objectifs de cette mission sénatoriale : "La méthanisation s'inscrit au cœur de plusieurs enjeux très importants : l'environnement et la gestion des déchets, la politique énergétique, ainsi que l'avenir de notre agriculture. Son fort développement des dernières années conduit à chercher à en mesurer les effets et les conséquences. Tous ces éléments viendront nourrir les travaux de la mission d'information sénatoriale, qui, s’attachera également : - à formuler, sur la base d’une approche scientifique et rationnelle, un bilan énergétique exhaustif de la méthanisation, en tenant compte notamment de la valeur des intrants ; - à étudier l’impact de la méthanisation sur les pratiques agricoles ; - à examiner ses aspects économiques, pour apprécier son effet sur les filières lait et viande de l’agriculture française ; - à faire le point sur le cadre réglementaire applicable. La mission d’information a prévu de poursuivre ses travaux jusqu’à l’été."
  4. Bonjour bbcorp, Cherchez-vous des véhicules d'occasion ou des neufs ? Pour la France, en occasion, LeBonCoin semble l'endroit le plus simple pour trouver la soixantaine de véhicules d'occasion en vente (la moitié étant des C3 et Fiat sorties du réseau GRDF). Concernant les stations Avia, c'est du GNV, pas de BioGNV. Il suffit d'aller voir le site d'Avia, on y parle GNV, mais rien sur le bioGNV, c'est un vrai pétrolier. Dans cet article (lien ici), on y parle de BioGNV dans les stations AVia-Priagaz pour 2021.
  5. Alberi

    reservoir - autonomie

    Bonjour Jef, De quelle région es-tu pour avoir des stations si GNV si généreuses en pression ? Tu vas faire le plein de l'autre côté d'une frontière ?
  6. Alberi

    Gpl

    Mais pas de bio-GPL ! Nécessairement fossile, cela fait la différence.
  7. Alberi

    Station Molgas

    Bonjour Yann, Merci de ce retour : du bioGNV à 1€ !! Cela change du bioGNV de Marcoussis à 1,56€ (20km plus loin) !! Concernant le bioGNV et la production à partir de la citerne, cela confirme donc ce qui a été écrit dans l'autre fil de discussion (lien ici du fil) " la station n'est pas alimentée par des canalisations, mais par des citernes de GNL, et que le GNC est produit à partir de ce GNL acheminé"
  8. Alberi

    Station GNVert Marcoussis (91)

    Bonjour, Bien vu Yann, je n'avais pas remarqué cela, selon la carte des stations de ce site, la station délivre du GNL et du bio-GNC et pas de GNC tout court ! Ce qui serait étonnant au vu des autres stations. En fait en recherchant, j'ai retrouvé un article de 2019, édité lors du lancement de cette station Molgas (cf lien ici), on peut lire que la station n'est pas alimentée par des canalisations, mais par des citernes de GNL, et que le GNC est produit à partir de ce GNL acheminé. Donc effectivement, si ce GNL est liquéfié à partir du bio-GNC, en retour, on peut produire que du bioGNC. Cela doit être l'explication de la situation. Par ailleurs, un peu plus loin, il y a la station de Bondoufle, mais là je vais faire 45 km aller-retour spécifique pour faire le plein (soit 15% de l'autonomie du réservoir de gaz !)
  9. Alberi

    Station GNVert Marcoussis (91)

    Bonjour, l'attente à la station de Marcoussis n'est pas le problème de fond, c'est l'impossibilité de faire le plein tant que la borne n'accepte plus les cartes bancaires le vrai problème. Le choix de station n'est pas seulement un choix personnel mais aussi rationnel, entre faire un trajet aller-retour spécifique de 30 km pour Endesa-Wissous ou 40 km pour Sainte Geneviève-des-Bois - Molgas (correspondant à 10% de la capcité du réservoir gaz) et un trajet de 5 kms pour la station Engie, il y a une différence en temps, en moindre pollution et en sobriété, selon moi. Par contre, via le rappel de Raistlin, je constate en vérifiant la carte des stations de ce site, que la station Molgas accepte la carte bancaire. Ce n'était pas le cas (en tous les cas selon les informations du site), il y a un mois et demi. Quelqu'un a-t-il déjà payé à la station Molgas avec la CB ? (Le fil de discussion est celui de la station de Marcoussis, si la réponse est brêve, répondez ici, sinon faites un nouveau fil de discussion associé à la station Molgas de Sainte-Geneviève-des-Bois).
  10. Alberi

    Station GNVert Marcoussis (91)

    Bonjour, L'INCURIE d'ENGIE - voici le sous-titre qui pourrait être donné à cette contribution, mais comme elle concerne la station de Marcoussis, je la laisse dans cette file. Depuis le dimanche 23 mai 2021, la station ENGIE - GNVERT de Marcoussis n'accepte plus la carte bancaire. Redonnons le cadre : cette station d'avitaillement existe car le réseau des bus des villes voisines : Les Ulis, Orsay etc... opéré par Transdev y fait le plein. Il y a là, 5 ou 6 lignes de ravitaillement de bus. Il y a une borne unique de plus associée à 2 pistolets à droite ou à gauche de la voie (cf post précédent) ouverte aux autres véhicules camions, voitures. Alors quand on va dans cette station à borne unique pour les véhicules autres que les bus, on a des chances de faire la queue. En effet, si les camions des syndicats des ordures ménagères des agglomérations alentour ou si les camions de BIOCOOP sont là, il faut attendre que leur réservoir assez volumineux de GNC se remplisse. Mais bon, on prend son mal en patience, en se disant que le GNV a donc bonne presse. (Ensuite on peut rêver qu'Engie ajoute une autre borne... mais cela est une autre histoire). Cette station reste immuable dans son fonctionnement (et dans ses prix, les plus élevés comme les stations ENGIE en général 1,26€/kg de GNV 1,56€/kg de BioGNV). MAIS, il y a un MAIS, quand un problème arrive et ne concerne que les véhicules des particuliers, là on bascule dans la roue sans fin du hamster. En effet, le dimanche 23 mai 2021, le terminal de l'unique borne indiquait le message suivant (ou équivalent) "En service uniquement pour les cartes de professionnels et les badges Gnvert". En d'autres termes, les cartes bleues ne sont plus lues. Comme si la fusion GDF et Suez en 2008 aboutissant à Engie, a fait oublier ce que pouvait être des missions de Service Public, réparer la fonctionnalité Carte Bleu pour les particuliers est insurmontable pour Engie Solutions. Ce que j'ai essayé : 1) Sur la borne, il y a le numéro d'appel 0-810-00-11-15 avec en main le code de la station "VCA 70 MARCOUSSIS" - Touche 1 pour les pannes, Touche 2 pour les urgences. Au bout de 5 appels (avec la touche 1 panne) répartis sur ces 10 jours, mon constat est le suivant : - stupéfaction qu'un particulier puisse appeler (et non, je n'ai pas de numéro de Siret) - suivant l'interlocuteur, celui-ci n’enregistre que des urgences, ce genre de problème ne peut être noté - toutefois, on peut aussi tomber sur cette charmante personne qui saisit l'objet de la requête - sur ce numéro, on peut signaler le problème (sauf si l'interlocuteur ne veut rien entendre, car ce n'est pas une urgence), mais quoiqu'il arrive, l'interlocuteur n'a pas accès au suivi c'est-à-dire qu'il ne sait pas si le problème est résolu... - le numéro est payant, à la minute, et le temps d'attente est quelquefois long... (chez Engie, tout est cher, le GNV est cher, mais on paie aussi pour signaler des pannes ou des urgences - incroyable). 2) Le numéro d'appel précédent vous indique aussi d'appeler le numéro de Gnvert 01-49-38-39-00 (maintenant je sais, quand, il me dise "je vais vous donner un numéro à appeler", je reprends la parole pour dicter moi-même le numéro qu'ils vont me donner). Là j'en suis aussi à 5 appels, on ne peut saisir votre requête, on écoute vos malheurs, en disant qu'on ne peut rien faire, peut-être que le technicien est en vacances, on ne peut pas vous dire non plus si la borne CB refonctionne.... 3) Le numéro précédent vous donne alors l'adresse courrier.gnvert@engie.com à laquelle s'adresser. Là j'en suis à mon 3ème courriel. J'ai reçu une réponse "A ce jour le fonctionnement de la carte bancaire n'est pas rétabli sur la station de Marcoussis. Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée. Merci et bien cordialement," Conséquence, puisqu'on ne peut savoir via téléphone si le paiement en Carte Bancaire est rétabli, il faut faire un aller-retour spécifique à la borne (qui n'est pas à proximité) pour constater que la situation n'évolue pas... Conclusion : quand une station dysfonctionne, mais que les 5 ou 6 lignes de bus peuvent se ravitailler, que les camions peuvent se ravitailler via leur carte professionnelle ou badge Gnvert (non accessible aux particuliers, j'ai demandé), le fonctionnement économique de la station n'est pas remise en cause, car le volume GNV des véhicules des particuliers est négligeable. Engie n'a pas mis en place processus pour simplement entendre la requête des particuliers (c'est compliqué de signaler le problème). Le terminal de la borne fonctionne pour les autres cartes et badges maisons, j'imagine que le problème est une simple connexion à relancer... Cette incurie illustre le mépris d'Engie pour les particuliers, on en vient à se demander s'ils savent que des particuliers ont des véhicules qui fonctionnent au GNV. Alors quand on a choisi un véhicule GNV en tenant compte d'une station assez proche et qu'elle dysfonctionne, il faut avoir des convictions bien accrochées pour refaire régulièrement le plein d'essence en y ajoutant péniblement 10L à chaque fois ou en restant sur le qui-vive pour une éventuelle panne d'essence. On en est à 10 jours d'arrêt pour une probable simple connexion à relancer, combien cela durera-t-il ? Je crains le pire tant que le terminal pour les cartes de professionnels fonctionne, si le terminal complet dysfonctionnait, alors là... la réaction serait sans doute plus rapide. Le business de la station n'est qu'à peine effleuré, la réputation de Gnvert et d'Engie auprès des particuliers usagers du GNV va en souffrir, mais quand on consulte l'historique de ce forum, les problèmes d'entretien des stations d'Engie sont récurrents, cela n'a pas fait bouger ENGIE d'un chouia sur ce type de problèmes.... Alors, agacement et patience....
  11. Alberi

    Spring vs Ibiza..

    Bonjour Jotable, En fait la question du bonus écologique accessible aux voitures achetées à l'étranger ne se pose pas, car les véhicules GNV ne sont pas éligibles au bonus écologique (cf lien ici interne à ce site). On est dans cette situation aberrante dans laquelle, nos impôts financent largement les véhicules électriques même si leur bilan Carbone en Analyse de Cycle de Vie est moins bon que les véhicules GNV au biogaz. Et cette aide peut aller jusqu'à 12000€ (Bonus écologique de 7 000 €, Prime à la Conversion de 5 000 €) et une aide à la reprise de 6 000€ soit 18 000 € d’avantage (publicité sur le site de Nissan actuellement). Surréaliste !!
  12. Alberi

    Reportage Parigo

    Bonjour Charybdis, Le lien proposé ne marche pas, en voici un autre issu du site Public Sénat(lien ici), rapportant les propos de Gérard Longuet, sénateur LR, premier vice-président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), lors de la présentation de la note scientifique portant sur les « modes de production de l’hydrogène » (note en lien ici) (4 pages de rapport, le reste annexes). L'OPECST a pour mission d’informer le Parlement français des conséquences des choix à caractère scientifique et technologique afin d’éclairer ses décisions. Il est présidé par le député et mathématicien Cédric Villani, Gérard Longuet est vice-président. Un extrait, complémentaire au résumé de Charybdis :"En tout état de cause et au-delà même d’être le gaz le plus inflammable et le plus léger, capable de s’échapper de presque n’importe où, l’hydrogène n’est pas une solution miracle : le faible rendement du processus global sous l’effet de multiples conversions induisant une dégradation du potentiel énergétique doit être relevé. Par exemple, pour un véhicule électrique à hydrogène le rendement de la chaîne hydrogène de la production jusqu’à l’utilisation finale s’établit selon l’Ademe autour de 22 %. En outre, la distribution d’hydrogène reste extrêmement délicate et coûteuse : à cause de la très faible densité volumique de l’hydrogène (0,09 kg/m3), même avec un stockage sous pression de 350 bars son encombrement est 13 fois plus grand que celui de l’essence"
  13. Alberi

    Station gaz ou dordogne

    Bonjour Yann, Merci pour cette vidéo, c'est donc Gaz'up qui fournit cette station. On note en passant les prix affichés 0,999€/kg pour le GNC et 1,199€/kg pour le bio-GNC. On croit rêver quand on est habitué au prix de Engie (1,26€/kg en GNC et 1,56€/kg en bio-GNC)
  14. Alberi

    reservoir - autonomie

    Bonjour Pat, selon le catalogue octobre 2020 des véhicules GNC du site de l'AFGNV (en lien sur cette page), on a, pour les véhicules légers non utilitaires, comme réservoir et autonomie : Fiat Fiorino : GNC= 13,4 kg - 279 km + Essence = 45 l - 608 km Fiat Doblo Panorama : GNC= 16,1 kg - 329 km + Essence = 22 l - 297 km Fiat Panda : GNC = 12,0 kg - 387 km + Essence = 35 l - 760 km Seat Arona 1.0 TGI : GNC = 13,8 kg - 394 km + Essence = 9 l - 180 km Seat Leon 1.5 TGI : GNC = 17,3 kg - 480 km + Essence = 9 l - 169 km Skoda Octavia Gtec 1.5 DSI : GNC = 17,7 kg - 437 km VW Golf GTI Blue Motion 1.6 : GNC = 13 kg - 382 km + Essence = 55 l - 1 078 km VW Golf GTI Variant : GNC = 13 kg - 382 km + Essence = 55 l - 1 078 km VW Caddy : GNC =26 kg - 619 km + Essence = 13 l - 209 km VW Caddy Maxi : GNC =37 kg - 881 km + Essence = 13 l - 209 km Donc avec ton véhicule Caddy, tu as la meilleure capacité réservoir en gaz pour les véhicules 2020 ! Donc quand on en sera à ton niveau .....
  15. Alberi

    Station GNVert Marcoussis (91)

    Bonjour, sur cette station, il y a plusieurs files réservées pour les bus, et une seule pompe pour les camions et les voitures. Mais sur cette unique pompe pour le , il y a 2 pistolets de ravitaillement, un du côté gauche et un du côté droit de la file, suivant que votre réservoir est à a gauche ou à droite du véhicule, mais un unique bouton vert pour les 2 pistolets placés avec le pistolet du côté gauche. Tout reste immuable sur cette station, même le prix (comme en décembre 2019) : 1,26€/kg pour le GNV et 1,56€/kg pour le bioGNV.
×