Aller au contenu
Forum GNV Gaz-Mobilite.fr
Totole

Boycott du GNV par les médias ?

Recommended Posts

Récemment j'ai eu l'occasion de parcourir le numéro spécial de Auto plus vert (1° trimestre 2019).

"124 pages et sans doute quelques infos intéressantes sur le cnv" me dis-je.

Electricité, hybride, nouveauté diesel, GPL et même hydrogène figurent au programme tant par des explications sur la technologie que par de nombreux essais de véhicules.

Par contre pas un seul mot sur le CNV.

Vraiment navrant de constater que le CNV est en grande partie snobée par la presse...

Bien entendu, il existe de temps à autres des articles relatant des essais, mais c'est vraiment l'arbre qui cache la forêt.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne pense pas qu'on puisse parler de boycott mais plus d'un manque de connaissance. Je connais assez bien les médias auto, si on ne leur met pas la techno sous le nez, ils ne penseront pas à en parler.

Sur le gaz, il y a un gros travail de pédagogie et d'information à faire à tous les niveaux. Je suis assez confiant. Cela viendra petit à petit 😉 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec l'avènement du web et des réseaux sociaux, les médias traditionnels sont acculés à une surenchère de production de contenu. Cela consomme toutes leurs ressource et se fait au détriment de l'investigation et entraîne une pauvreté des contenus : la presse se contente souvent de relooker des dépêches AFP et des communiqués de presse.

Il n'y a pas à échafauder une quelconque théorie du complot. Pas de complot non plus du côté des pétroliers, ni de EDF contre le GNV qui expliquerait le retard de son développement en France. Fainéantise intellectuelle et conformisme suffisent à l'affaire.

Merci donc à Michaël pour l'initiative de ce site, sans lequel j'aurais moi-même été ignorant de l'existence de cette alternative!

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour a tous,

Étant tout a fait en accord avec Boris, je tiens juste vous apportez ce que j'ai entendu a la radio dimanche dernier .

Ford commercialise le KUGA éthanol qui sera homologué cet été .

A ma grande surprise l'animateur de démène pour faire le test de ce modèle qui n'est pas encore homologué ( Jean Luc Moreau) pour ne pas le citer😉.

 

Je suis surpris par son engouement car il n'y a qu'un seul modèle sur le marché français d'origine a l'éthanol donc celui que j'ai précisé au début de mon post.

Un modèle qui n'est pas sortie par l'absence d'homologation.

Bref depuis de l'année 3 modèles GNV sont disponibles en France (SEAT,VW),

J'écoute régulièrement cette émission  et jamais ils n'ont parlé de l'arrivée de nouveaux modèle GNV.

Sachant qu'il y a déjà des véhicules disponible chez Fiat (panda & utilitaires).

Jamais il n' parlé de faire l'essai d'au moins un de ces nouveaux véhicules alors parfois je n'appelle ça du journalisme car pour moi il faut parler de toute les technologies avec leur qualité et leur défaut bien entendu et ne pas faire un plaidoyer pour une motorisation plus qu'une autre .

Parfois j'ai tendance à croire que les journalisme sont parti pris .

Merde c'est pas parce que Renault ou Peugeot font de l'électrique ou hybride qu'il ne faut parler que de ça .

Je rappel simplement que l'éthanol ne concerne que 2 pays au monde :

France 

Bresil

Vu comment on en parle surtout pour des constructeurs qui n'investiront pas dessus je trouve cela ridicule  .

Tout en connaissant le développement du GNV en Europe .

Il n'y a jamais eu autant d'immatriculation De GNV que ces dernières années et ce n'est pas prêt de stagner dans les années futurs .

 

PS : L'émission passe chaque dimanche sur RMC. Les experts Weekend Votre auto 

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎13‎/‎07‎/‎2019 à 10:40, Yann a dit :

J'écoute régulièrement cette émission  et jamais ils n'ont parlé de l'arrivée de nouveaux modèle GNV.

 

On ne sait jamais : as-tu essayé d'écrire à la rédaction ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, Raistlin a dit :

 

On ne sait jamais : as-tu essayé d'écrire à la rédaction ?

oui mais le gnv je pense ne les intéresse pas  il n' y en a que pour l’éthanol ou l’électrique 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si par le mot boycott on entend "cessation volontaire de toute relation avec un individu, un groupe, un pays et refus des biens qu'il met en circulation", je trouve  le terme  inapproprié pour définir le traitement qui est réservé au gaz par les médias.

En fait lorsqu'on s'intéresse aux énergies dites alternatives ou de substitution depuis plusieurs années, on constate que ce qui n'évolue pas, c'est précisément l'ignorance et le manque d'intérêt des journalistes pour le GNV, jusqu'à en ignorer même la signification. C'est tout juste si certains d'entre eux ont déjà entendu parler du GPL.

Aussi parler de boycott laisserait supposer qu'il y ait eu un début de réflexion sur le sujet, ce qui n'est pas le cas eu égard au vide sidéral constaté. 

C'est la raison pour laquelle j'utiliserais plutôt : désintérêt ou manque d'attrait du GNV pour les médias.

A moins que la formule initiale ne soit utilisée comme une litote.

Il faut dire qu'en général les journalistes abordent l'automobile à travers la lorgnette de la surenchère des performances  et des prouesses techniques qui suscitent le rêve et l'admiration de tout un chacun.

Or le GNV n'a pas vocation à nous faire rêver, c'est avant tout le résultat d'une réflexion qui combine des considérations d'ordre écologique, économique, technologique, pragmatique et pourquoi pas philosophique. 

Les médias qui veulent intéresser un large public auront souvent tendance à préférer développer une critique acerbe de la taxe carbone,  ou une apologie bâclée de l'éthanol, compréhensibles par tous, plutôt que de présenter l'essai de la dernière Seat Leon TGI plus susceptible d'effrayer la ménagère de plus de 50 ans que de susciter l'émoi.

Après tout les médias c'est l'affaire de tous. Plus on sera nombreux à s'intéresser au GNV, plus les médias auront de raisons de s'y intéresser à leur tour.

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Charybdis,

Merci pour le point de vue. Effectivement, je partage votre avis. Plus il y aura d'utilisateurs, plus la presse aura matière à s'intéresser au sujet. Après il y a aussi des actions à engager par les constructeurs, tant auprès des médias via ce que l'on appelle des "opérations presse" (essais de véhicule et/ou présentation de la techno) que du public visé.

Lorsqu'on regarde les pubs à la télé, les spots dédiés aux véhicules électriques et hybrides s’enchaînent. Cela crée naturellement un intérêt. Je rêve qu'on ait un jour ce genre de pub pour le gaz ! 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le jour où on verra un spot publicitaire télévisé montrant un véhicule roulant au GNV c'est pas pour demain. Mais ça viendra.

Lorsqu'on voit de quelle manière sont équipés les versions TGI Seat et Skoda, c'eût été  inimaginable il y a à peine quelques années.

On ne saurait nier qu'il y a une évolution. 

Le seul problème c'est que seuls les allemands s'y intéressent sérieusement, les italiens les suivent en donnant l'impression de traîner les pieds.

La présence d'un fabricant français dans les starting-blocks aurait été souhaitable,  dommage qu'ils aient jeté l'éponge avant d'avoir commencé.

 

 

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ils en ont parlé très brièvement sur la chaîne youtube "POA".

Avec la la chargée de com de Seat France pour la présentation de la nouvelle Léon.

Ils ont présenté toutes les motorisations de la Léon cela a été bref mais aucunement en négatif pour la version GNV.

C'est aussi un canal de communication qui se développe énormément.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Automobile-2021, année charnière vers un monde sans diesel (msn.com)

En lisant le titre je me suis dit qu'il y serait peut-être question du GNV, mais non, pas une seule ligne.

D'aucuns se prennent à rêver qu'on va remplacer tous les diesels par des véhicules électriques, sans se poser la question du financement et de l'autonomie.

On va donc se retrouver avec des fabricants tricolores, qui ne sauront pas proposer de moteurs thermiques fonctionnant au GNV, comme alternative aux futurs véhicules électriques low coast en provenance de Chine.

 

 

  • Like 1
  • Sad 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La crise et guerre actuelle en Ukraine remet (et c'est bien malheureux) le gaz dans le contexte de l'actualité. On a vu dans ce fil que les journalistes ignorent le monde du GNV (par méconnaissance mais aussi en le mettant de côté). Mais là, voilà un article qui en parle, mais un article dont on se serait bien passé, car inepte, mais qui ne redore pas le blason de la presse. C'est un article du 23/02/2022, intitulé "Ukraine : il est temps d'interdire les véhicules au gaz ?", sous-titre "Le GNV à la benne", l'auteur est Laurent J. Masson sur le site moteurnature (lien ici https://www.moteurnature.com/31286-ukraine-il-est-temps-d-interdire-les-vehicules-au-gaz) :

Argumentant sur l'attitude de la Russie, vis-à-vis de l'Ukraine et de ses différentes régions, prenant appui sur la suspension par l'Allemagne du gazoduc Nord Stream 2 (l'auteur n'indique pas que ce gazoduc n'est, en fait, pas encore entré en fonctionnement), tenant compte du fait que 99% du gaz est fossile, voici la conclusion de l'auteur :"Les véhicules pourraient constituer une première toute petite variable d'ajustement. Le mois dernier en France, il ne s'est vendu que 14 voitures particulières neuves fonctionnant au gaz naturel. Les utilitaires ont un peu plus de succès, comme le Fiat Ducato (illustration), les autobus et bennes à ordures aussi, et il y a quelques personnes sympathiques qui tentent de promouvoir l'usage du gaz dans les transports (le GNV), mais ce carburant a toujours été de transition. L'avenir est à l'électrique, à l'hydrogène et aux essences synthétiques. A l'heure où l'on cherche un moyen de stopper l'expansionnisme russe, une interdiction de la vente des véhicules neufs au GNV (VP et VU) serait un signal opportun.899.gif

 

Si j'ai bien compris, le résumé de sa pensée est : vu qu'il y a peu de véhicules GNV, en France l'interdiction de la vente des véhicules GNV serait un signe vis-à-vis de la Russie. Il n'y a pas une contradiction interne dans cette phrase 1665.gif

 

Comme évoqué dans un autre fil de discussion (lien ici https://forum.gaz-mobilite.fr/topic/prix-du-gnv-625/?do=findComment&comment=4059), si on consulte l'origine de l'approvisionnement de l'énergie par pays selon le site de données de l'Union Européenne (lien ici https://ec.europa.eu/eurostat/cache/infographs/energy_trade/entrade.html). On a les données 2020 (dans le post cité, les données étaient celles de 2019), on a pour la France :

Gaz Naturel : Norvège 36,3%;  Non spécifié 23,9%; Fédération de Russie 16,9%;  Algérie 7,9%; Pays-Bas 7,5%; Nigéria 7,5%
Produits pétroliers : Fédération Russie 13,3%; Etats-Unis 10,3 %; Arabie Saoudite 10,0%; Algérie 7,5%; Kazakhstan 7,0%
(La catégorie «non spécifié» englobe principalement les achats de gaz naturel sur les marchés du Nord-Ouest de l'Europe sur lesquels le lieu de production n'est pas connu avec précision - source https://www.connaissancedesenergies.org/idees-recues-energies/idee-recue-le-gaz-consomme-en-france-vient-principalement-de-russie).

Une suggestion au même stade de raisonnement que celui de l'auteur de l’article sur moteurnature, pour sanctionner la Russie de façon plus efficace ne serait-elle pas d'interdire la vente des véhicules essence, diesel et hybride en France. Il suffisait d'y penser !3115.gif

  • Like 1
  • Thanks 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,
Un autre article sur le GNV, exagéré dans le titre "Rouler au gaz naturel est devenu 5 fois plus cher en 2 ans !", paru sur le site belge gocar.be le 11 mars 2021 (lien ici https://gocar.be/fr/actu-auto/actualite/rouler-au-gaz-naturel-est-devenu-5-fois-plus-cher-en-2-ans).
L'article y met en évidence les bénéfices pour la pollution de rouler au GNV par rapport au diesel (baisse du rejet de CO2, de la production d'oxydes d'azote et de particules fines), le soutien fiscal en Belgique, mais en contraste d'un prix passé de 0,80€/kg à 4,86€/kg. Et dans l'envolée des prix actuels du marché du gaz, un mécanisme gouvernemental de cliquet inversé peut-être déclenché pour les carburants en Belgique... mais il n'est pas prévu pour le GNV.

Conclusion de l'article "En attendant des jours meilleurs, les possesseurs de voitures CNG feraient donc bien de rouler à l’essence, car ces véhicules sont le plus souvent équipés comme des véhicules GPL et peuvent donc fonctionner sur les deux carburants."

L'article prend un repère de prix qui n'est pas encore atteint en France (ce le sera sans doute en avril), et sans tenir compte que les prix de l'essence ont aussi augmenté significativement, donc il est un peu caricatural sur une base correcte...1205.gif

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La crise actuelle et la guerre amènent à tous les excès. Dans un post au-dessus du 28 février 2022, je signalais l'article de Laurent J. Masson sur le site moteurnature qui écrivait "A l'heure où l'on cherche un moyen de stopper l'expansionnisme russe, une interdiction de la vente des véhicules neufs au GNV (VP et VU) serait un signal opportun". Voilà qu'il récidive dans un nouvel article de moteurnature du 12 mars 2022 intitulé "Méthanisation en France : les opposants sont des traîtres" (lien ici https://www.moteurnature.com/31310-methanisation-en-france-les-opposants-sont-des-traitres). Il y compare la situation de la méthanisation en France et en Allemagne, très à l'avantage de l'Allemagne.
Il en conclue avec toujours le même manque de nuance :"des gens manifestent leur opposition aux projets de méthanisation, ce sont des traîtres à la patrie. On doit aujourd'hui être parfaitement manichéen. Tout ce qui permet de renforcer la souveraineté énergétique est bien, tout ce qui la réduit est mal. Fin de la discussion. "
899.gif
Je suis stupéfait qu'un rédacteur puisse écrire ainsi. La situation actuelle difficile est appelée à connaitre des jours plus difficiles encore au vu du contexte climatique et écologique et les manques de ressources. L'appel à la cohésion, à la réflexion commune, à la connaissance et la réflexion me semble primordial, par rapport à ces dénonciations visant à désigner des boucs émissaires 4770.gif.
L'encouragement au développement de la méthanisation est bienvenu, mais tous les projets ne sont pas nécessairement bons. Il y a des méga-projets industriels hors de proportion, des projets sans consultation des populations. Les projets de méthanisation doivent être soutenus mais en concertation avec la population, avec un impact territorial mesuré, avec des retombées positives pour les populations locales (via une station GNV par exemple), certains projets l'ont très bien réalisé (cf post lien ici https://forum.gaz-mobilite.fr/topic/la-méthanisation-596/?do=findComment&comment=3493).

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×