Aller au contenu
Forum GNV Gaz-Mobilite.fr
jmsf

To be or not to be... ami de l'environnement et la santé

Recommended Posts

Attention avec Transports et Environnement, c'est un lobby pro électrique qui attaque désormais le GNV. Ils avaient déjà réalisé une étude très partiale en comparant des camions GNV et diesel de mémoire, où ils comparaient des valeurs théoriques vs réelles, avec et sans FAP en fonction de ce qui les arrangeaient. J'attends plutôt des études plus sérieuses, et plus neutres, notamment de l'Ademe, qui j'espère un jour s'y intéressera. 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

j’avais récupéré un document du centre de recherche Suisse EMPA qui avait travaillé sur les particules de tailles < 3microns.

les conclusions étaient positives pour le GNC. 
je tacherai de vous fournir ce PDF.

effectivement, T&E sont de gros lobbyistes de l’electromobilité.

Ils attaquent ce qui complique leur tâche, attendons donc de voir les réponses officielles des personnes du projet équilibre ou d’autres acteurs plus sérieux.

Bonne soirée.

Alex

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le lobby de l'électromobilité ou de l'électricité en général, lui même soutenu par le lobby du nucléaire (EDF) par le biais du CEA représentent une menace certaine pour le GNV depuis des décennies. Il sont prêts à raconter n'importe quoi pour discréditer le gaz auprès des pouvoirs publics et même de FNE pour ne citer que cette association environnementale représentative. C'est un problème spécifique à la France car il n'existe pas d'autre nation démocratique où la production d'électricité est  dépendante à ce point  du nucléaire. Si l'on ajoute à ces puissants lobby celui du GO et des constructeurs français de véhicules diesel, essence et électrique, on comprend vite le malaise de notre pays. Il n'est pas étonnant de voir fleurir ce genre de fake news dans un contexte aussi nauséabond.

Je rejoins Pierre Edouard à propos de l'étude comparative bidon au sujet des poids-lourds qui consistait ni plus ni moins à comparer des véhicules dans des conditions non homogènes à la faveur du diesel en jouant sur des normes différentes. 

Hélas tous les moyens sont bons pour tromper l'opinion publique, puisque les réseaux sociaux en général, sont prédisposés à véhiculer des informations  fausses auxquelles une majorité d'individus ont envie de croire.

Plus que jamais il est essentiel de faire preuve de discernement dans tout ce qu'on peut lire.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎24‎/‎06‎/‎2020 à 13:28, Pierre-Edouard a dit :

J'attends plutôt des études plus sérieuses, et plus neutres, notamment de l'Ademe, qui j'espère un jour s'y intéressera. 

On peut déjà trouver deux trois articles à défaut d'une étude de fond.

https://www.ademe.fr/expertises/mobilite-transports/passer-a-laction/solutions-technologiques/choisir-carburant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette campagne publicitaire signée Altmann & Pacreau qui se veut paraît-il ironique et second degré, est censée nous inciter à aider la Croix rouge. 

Le problème est qu'en tant que propriétaire d'un véhicule fonctionnant au GNV,  je me sens stigmatisé par ce message simpliste qui repose uniquement sur la phobie du gaz.

Non seulement je ne trouve pas ça drôle du tout, mais en plus je ne vois pas de relation entre les images et le message "aidez-nous à sauver des vies".

Au final, j'ai surtout le sentiment que l'agence Altmann & Pacreau s'est servie de la Croix rouge pour délivrer ostensiblement un message de dénigrement du gaz. Lorsqu'on sait que parmi les principaux clients de l'agence en question figurent notamment deux constructeurs de véhicules électriques, on peut tout à fait supposer un lien de causalité entre le lobby de l'électromobilité et ce spot publicitaire déconcertant .

Tout cela est du même niveau que le compte rendu bidon de T&E. 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Je suis tombé un peu par hasard sur cette vidéo qui ne concerna pas du tout le GNV, mais qui semble aborder la problématique du diesel avec une objectivité inhabituelle. 

Dès lors on comprend pourquoi certains lobbies choisissent la voie de la désinformation grossière à l'instar de T&E .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand l'électromobilité tire les ficelles afin de discréditer l'option GNV pour mieux  recueillir les subventions, il s'agit bien de guerre économique. Un vrai cas d'école à examiner à la loupe avec l'objectivité qui convient.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Bonjour à tous

Le 24/06/2020 à 22:57, Charybdis a dit :

Le lobby de l'électromobilité ou de l'électricité en général (...) sont prêts à raconter n'importe quoi pour discréditer le gaz auprès des pouvoirs publics et même de FNE pour ne citer que cette association environnementale représentative.

 

l'AFGNV dans son petit film "Gaz Vert" de 8 min (cf Actualités AFGNV du 11 mars 2021) fait témoigner également FNE (France Nature Environnement) par rapport à l'intérêt du biogaz et son impact environnement.

Modifié par Alberi
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet, les propos que tient ce représentant de FNE sont favorables au bio GNV, mais les avis sont extrêmement partagés au sein de cette ONG. Il se trouve que le positionnement radical de certains membres proches du lobby de l'électromobilité est aujourd'hui responsable de l'exclusion dont souffre le GNV auprès des pouvoirs publics dans notre pays, tandis cela n'est pas le cas au sein des pays voisins tel l'Italie, l'Espagne, la Suisse, la Belgique, les Pays-Bas, le Royaume-Unis, la Scandinavie, la Slovénie (pour ne citer qu'eux), et encore moins dans le reste du monde.

Il me semble évident que le tapage médiatique fait autour de la fabrication des batteries et ce nouvel engouement surjoué à l'égard de l'hydrogène sont voulus par le consortium civil et militaire du nucléaire qui constitue à lui seul un état dans l'état.

Quant à l'actuel Président de l'AFGNV (plus passionné par les arts martiaux), je constate une fois de plus que son discours approximatif ne mentionne pas les véhicules légers.  Non seulement il réagit après la bataille, mais il me fait surtout penser à quelqu'un qui défendrait le véganisme sans conviction en se délectant d'un steak frites.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

en complément, un Tweet vient de me rediriger vers une page du site de FNE consacrée au BioGNV

https://www.fne.asso.fr/dossiers/biognv-carburant-alternatif-electrique-methanisation-energie

Les publications ne sont pas très récentes (2018-2019), mais les documents associés en fin d'article, dont un dossier relativement complet sur le BioGN,V méritent qu'on s'y attarde.

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Fit for 55 : le paquet climat européen menace l'avenir du bioGNV (gaz-mobilite.fr)

Force est de constater que l'avenir du GNV comme du bio-GNV n'est pas assuré lorsqu'on nous confirme l'interdiction de tout moteur thermique à horizon 2035. D'un côté je suis rassuré que les agro-carburants ne soient pas retenus, mais de là à rejeter le principe même de la méthanisation, cela me paraît être un non sens total. Si le principe d'une énergie renouvelable relativement marginale est rejeté pour mieux favoriser le monopole de l'électromobilité d'origine nucléaire, cela devrait faire l'objet d'une mobilisation générale.

Au lieu de cela je constate, au pays de Pasteur, une mobilisation anti vaccin qui exhibe ostensiblement des slogans faisant référence à la seconde guerre mondiale, et qui personnellement me donnent la nausée. Si l'on devait resituer le contexte de l'occupation d'alors en la remplaçant par la COVID, il me semblerais évident de présenter les anti vaccins comme des collabo et les vaccinés comme des résistants puisqu'il s'agit d'affronter un ennemi qui se trouver être la COVID. Il y a donc une inversion des rôles pour le moins douteuse dans ces manifestations surréalistes. En outre lorsque j'entends parler d'atteinte aux libertés individuelles pour un simple vaccin je me réjouis que l'on n'ait pas à affronter un ennemi plus sérieux que celui-là.

Je crois surtout qu'une tranche de la population, nostalgique du mouvement des gilets jaunes, se trompe de combat parce que la future guerre économique à livrer fera certainement plus de dégâts que l'actuelle pandémie.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On sort du sujet, mais tous les manifestants n'ont pas assimilé leurs revendications à la seconde guerre mondiale, loin de là, et tous les manifestants en sont en tout état de cause pas antivaccin. Pour les premiers, ultra minoritaires, c'est au mieux de l'ignorance (mais qui s'intéresse à l'Histoire en France ?) au pire de la bêtise.

Pour les seconds, ils ont quand même quelques questions légitimes, à commencer par celle qu'il est inconcevable de valider en un an un vaccin alors que jusqu'à maintenant il en fallait dix, quelles que soient les assurances de l'OMS.

Pour revenir à la mixité énergétique à ma connaissance, le bannissement du GNV n'est pas encore acté, même au niveau de la Commission européenne.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 37 minutes, Raistlin a dit :

On sort du sujet, mais tous les manifestants n'ont pas assimilé leurs revendications à la seconde guerre mondiale, loin de là, et tous les manifestants en sont en tout état de cause pas antivaccin. Pour les premiers, ultra minoritaires, c'est au mieux de l'ignorance (mais qui s'intéresse à l'Histoire en France ?) au pire de la bêtise.

Je suis tout à fait d'accord mais j'avais envie d'élargir le sujet pour faire à mon tour un parallèle entre les deux thèmes. J'aime bien sortir du cadre. 

 

il y a 40 minutes, Raistlin a dit :

Pour les seconds, ils ont quand même quelques questions légitimes, à commencer par celle qu'il est inconcevable de valider en un an un vaccin alors que jusqu'à maintenant il en fallait dix, quelles que soient les assurances de l'OMS.

Je suis toujours d'accord puisque j'y ai réfléchi avant de franchir le pas. D'ailleurs je suis sûr que personne ne va se faire vacciner contre la COVID sans une certaine appréhension. Cependant lors de ma deuxième injection de Pfizer effectuée lundi matin je n'ai pas ressenti le moindre effet secondaire (pas plus qu'à la première). Je sais que ça ne prouve rien en terme de dangerosité potentielle à terme, mais en attendant j'ai le sentiment que tout le tapage orchestré par les anti vaccins va à l'encontre de l'intérêt général. Je trouve que cette énième polémique fleur bon l'égocentrisme et la démagogie.

il y a 54 minutes, Raistlin a dit :

Pour revenir à la mixité énergétique à ma connaissance, le bannissement du GNV n'est pas encore acté, même au niveau de la Commission européenne.

Fort bien mais ce dont il est question c'est bien du bannissement du moteur thermique pour tous les véhicules neufs à horizon 2035. Or, si d'ici là on obtient le maillage du réseau GNV tant désiré, qu'est-ce qu'on en fera si on est tous obligés de rouler à l'électrique ?  Je trouve regrettable qu'il ne soit pas fait une petite place aux moteurs thermiques fonctionnant exclusivement au bio GNV. Ce qui me préoccupe donc en priorité, c'est le monopole du véhicule électrique associé au nucléaire, et la disparition de la notion même de mixité énergétique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 21/07/2021 à 13:37, Charybdis a dit :

Fort bien mais ce dont il est question c'est bien du bannissement du moteur thermique pour tous les véhicules neufs à horizon 2035. Or, si d'ici là on obtient le maillage du réseau GNV tant désiré, qu'est-ce qu'on en fera si on est tous obligés de rouler à l'électrique ?  Je trouve regrettable qu'il ne soit pas fait une petite place aux moteurs thermiques fonctionnant exclusivement au bio GNV. Ce qui me préoccupe donc en priorité, c'est le monopole du véhicule électrique associé au nucléaire, et la disparition de la notion même de mixité énergétique.

100% d’accord .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

To be or not to be... pour l'interdiction du moteur à combustion interne en 2035...

 

Je crains que la Commission Européenne (CE) va dans cette direction (d'ailleurs, comme beaucoup d'autres acteurs politiques récemment convertis, comme par miracle,  au "tout électrique", un peu partout en Europe). Je dois avouer que je trouve le "100% électrique" pour 2035 une vraie stupidité qui aura des conséquences très néfastes au niveau économique et de l'environnement.

Quoi qu'il en soit, je pense que la CE devrait être clair a ce sujet, au plus vite, car la continuation du développement des voitures gnc et des correspondants réseaux  de ravitaillement a vraiment besoin de savoir quel est le futur des carburants renouvelables, tel que le bio-méthane, en Europe.

 

Quelques textes a ce sujet que je trouve intéressants parus récemment sur le site de NVGAeurope:

 

- Article/interview: ‘”I like to swim against the stream”- why VW’s former gas drive guru is now drumming for biomethane instead of e-cars’

https://www.ngva.eu/medias/german-article-ich-schwimme-gern-gegen-den-strom-warum-vws-fruherer-gasantriebs-guru-nun-fur-bio-methan-statt-e-autos-trommelt/

- NGVA Europe comments on Europe’s ‘Fit for 55’ climate package

https://www.ngva.eu/medias/ngva-europe-comments-on-europes-fit-for-55-climate-package/

- Joint open letter on the future of vehicle CO2 standards

https://www.ngva.eu/medias/joint-open-letter-on-the-future-of-vehicle-co2-standards/

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

NGVA  est donc l'entité chargée de défendre la crédibilité du bio GNV à l'échelle de l'Europe. 

D'après leur site, cette association semble dirigée par une trentaine de membres dont 5 émanant de sociétés françaises.

Les entités bienfaitrices sont au nombre de 114, dont notamment 10 françaises, 15 italiennes, 15 allemandes, 9 belges, 6 hollandaises, 6 espagnoles, 5 suédoises, 3 danoises, 3 suisses, 2 norvégiennes, 2 finlandaises, 1 russe (Gazprom) etc...

Les 10 sociétés françaises sont Total Energie, Renault, Proviridis, Plastic Omnium, Mol Gas France (groupe espagnol), GRDF, GRT Gaz, CRMT, AFGNV & Engie.

Comme d'habitude lorsqu'il est question de GNV le groupe Stellantis s'est abstenu, en revanche l'implication de Renault est une bonne surprise.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×