Aller au contenu
Forum GNV Gaz-Mobilite.fr
Alexis

Reportage Parigo

Recommended Posts

Merci Alexis,

Ce reportage est très intéressant parce qu'il est présenté par un journaliste qui a pris la peine de réunir plusieurs interlocuteurs et de leur poser des questions précises. Je trouve judicieux de démarrer le sujet par un véhicule léger fonctionnant au GNV et  qui appartient à un particulier. Cela permet de mettre clairement en évidence l'anomalie française qui statistiquement nous place en queue de peloton des pays européens pour ce qui concerne le faible nombre de véhicules de tourisme fonctionnant au GNV. Je trouve édifiant que le secrétaire général de l'AFGNV puisse se réfugier derrière l'excuse du maillage insuffisant de stations d'avitaillement pour justifier cet écueil, un peu comme s'il n'était pas concerné par le sujet.  Je considère qu'il y a une contradiction entre le nombre de stations GNV qui progresse et la mévente des véhicules neufs qui s'explique en partie par un discours exclusivement accès sur les poids-lourds, comme si l'offre des véhicules de tourismes n'était pas crédible.  Je trouve par ailleurs tout aussi édifiant qu'un membre du directoire Transport & mobilité durable de FNE soit plus loquace que le secrétaire général de l'AFGNV lorsqu'il s'agit d'argumenter en faveur du GNV.

En outre j'ai la confirmation qu'il est inutile qu'un véhicule alimenté au GNV soit équipé d'un FAP.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,
Reportage intéressant pour expliquer le rôle et la place du GNV.

Mais comme l'indique, Charybdis, la modération des responsables de l'AFGNV pour commenter la position du GNV par rapport à l'électrique m'étonne. On l'avait constaté également dans la vidéo-interview du Président de l'AFGNV dans un autre fil de discussion.

Y-a-t-il dans les membres de l'AFGNV des entreprises en fort lien avec l'électrique ?
Y-a-t-il une volonté de ne pas froisser le pouvoir politique ?

Y-a-t-il un pré-accord sur les zones d'influences, en confiant les véhicules légers des particuliers à l'électrique et en gardant la cliente professionnelle (camions, bus, utilitaires) pour le GNV ?

Simples questions, mais je n'ai pas d'arguments à apporter.

Mais le président de la FNE (France Nature Environnement) est vraiment plus convaincant....

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/la-voiture-à-hydrogène-n-est-pas-une-solution-miracle-face-aux-défis-de-la-transition-énergétique

Il est rare que je sois d'accord avec un sénateur LR, mais sur la question de l'hydrogène je pense comme lui qu'il serait bon de rappeler que financièrement parlant ça risque de coûter très cher. Non seulement le coût de revient est très élevé, quel que soit le mode utilisé, mais c'est surtout le stockage et la distribution qui présentent certaines difficultés qui sur le plan de la sécurité rendent l'exploitation de cet élément hors de prix en raison de ses propriétés physiques.

D'ailleurs on est en droit de se demander si au lieu de gaspiller du GNV dans le processus de fabrication de l'hydrogène servant à recharger une pile à combustible, pourquoi n'est-il pas plus généralement admis, que de l'utiliser directement dans des moteurs thermiques  adaptés à cet effet n'est pas plus vertueux ? 

 

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Charybdis,

Le lien proposé ne marche pas, en voici un autre issu du site Public Sénat(lien ici), rapportant les propos de Gérard Longuet, sénateur LR, premier vice-président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), lors de  la présentation de la note scientifique portant sur les « modes de production de l’hydrogène » (note en lien ici) (4 pages de rapport, le reste annexes).


L'OPECST  a pour mission d’informer le Parlement français des conséquences des choix à caractère scientifique et technologique afin d’éclairer ses décisions. Il est présidé par le député et mathématicien Cédric Villani, Gérard Longuet est vice-président.

 

Un extrait, complémentaire au résumé de Charybdis :"En tout état de cause et au-delà même d’être le gaz le plus inflammable et le plus léger, capable de s’échapper de presque n’importe où, l’hydrogène n’est pas une solution miracle : le faible rendement du processus global sous l’effet de multiples conversions induisant une dégradation du potentiel énergétique doit être relevé. Par exemple, pour un véhicule électrique à hydrogène le rendement de la chaîne hydrogène de la production jusqu’à l’utilisation finale s’établit selon l’Ademe autour de 22 %. En outre, la distribution d’hydrogène reste extrêmement délicate et coûteuse : à cause de la très faible densité volumique de l’hydrogène (0,09 kg/m3), même avec un stockage sous pression de 350 bars son encombrement est 13 fois plus grand que celui de l’essence"

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Alberi,

Je n'avais pas testé mon lien après l'avoir posté. C'est comme si l'article paru sur msn avait disparu entre temps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×