Aller au contenu
Forum GNV Gaz-Mobilite.fr

Claireomatic

Members
  • Compteur de contenus

    177
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    21

Messages posté(e)s par Claireomatic


  1. Evidemment que non, les fournisseurs ne peuvent qu'espérer qu'on reste au gaz, et qu'on ne finisse pas comme en Ukraine. Pendant ce temps, de grosses manifs secouent le Kazakhstan, où le GNL est le premier carburant des voitures... Leur gouvernement a promis une réduction du litre de GNL à 50 tanges, soit 10 centimes, contre 120 en début d'année, pour assurer la stabilité du pays (tout en réprimant très fort).


  2. Aujourd'hui à la station Air Liquide d'Auxerre Moneteau : 3,109 €/kg. Je pense que c'est un record, non ? Et ça n'était même pas du biogaz, inaccessible avec la carte Romac dans les stations Air Liquide. Espérons que ça s'arrête, et que ça redescende rapidement...

    • Sad 2

  3. Pour moi ça n'est pas vraiment étonnant, les énergies fossiles sont en stock limité et on sait qu'on entre dans une période chaotique, c'était déjà prévu il y a plus de 50 ans par le rapport Meadows. Pour autant, le pétrole a déjà dépassé son pic, et il n'y a pas de raison qu'il soit mieux loti que le gaz...


  4. Bonjour Samuel,

    Aussi bien sur le site de gaz'up (https://gazup.fr/notre-reseau/) que sur la fiche de la station Gaz'up d'Auxerre sur gaz-mobilite.fr (https://www.gaz-mobilite.fr/stations-gnv/auxerre-89000-106/), le paiement par carte Romac Fuels n'est pas mentionné pour cette station. Tu confirmes qu'elle y est bien acceptée ? Il faudrait faire corriger ces fiches, alors.

    • Like 1

  5. Je me répond à moi-même : ma réponse ne serait-elle pas là ?

    Citation

    Depuis les nouveaux contrats signés après novembre 2020, le complément de revenu ne s’additionne plus au tarif réglementé et les GO sont cédées gratuitement à l’État qui peut en faire don gratuitement aux communes pour les installations situées sur leur territoire (sur demande) ou les mettre aux enchères à destination des fournisseurs.

    C'est un système lamentable...


  6. Alors après avoir lu ton message sur le sujet Gaz'up, je comprend implicitement que :

    injection dans le réseau => dissociation du gaz et de sa GO

    et donc non-dissociation du gaz et de sa GO => le gaz ne passe pas dans le réseau.

    Ce qui répond à ma question du message ci-dessus, mais... pourquoi cette condition ? Qu'est-ce qui empêche un fournisseur d'acheter le gaz et la GO qui va avec, de manière indissociée, à un producteur de biogaz qui injecte sur le réseau ?


  7. Je ne comprend pas la différence que tu fais entre l'électricité et le gaz : la station n'est pas directement alimentée par le fabricant de biogaz, tout comme ma maison, en tant que cliente Enercoop, n'est pas alimentée directement par de l'électricité renouvelable : la station est reliée au réseau de gaz, comme je suis reliée au réseau électrique. Ce qui compte, dans les 2 cas, c'est uniquement la traçabilité financière, pas la traçabilité des molécules de gaz ou des électrons. C'est-à-dire que ce que je finance avec mon achat soit bien de l'énergie renouvelable. Et il me semble que la possibilité de dissocier les Garanties d'Origine de l'électricité ou du biogaz auquel elles correspondent va justement à l'encontre de cette traçabilité réelle, contrairement à ce qui est prétendu. Le seul "intérêt" (qui n'en est pas un pour l'environnement), c'est de pouvoir verdir de l'énergie polluante et que de l'énergie renouvelable ne soit jamais gaspillée en terme de com'... Mais je ne comprend pas ce qui empêcherait la station GNV de PACA d'acheter du biogaz dans le Nord, de le payer au producteur (gaz et GO indissociés), et de consommer des molécules de méthane du réseau, pendant que le producteur injecte une quantité similaire de biogaz dedans, à l'autre bout de la France. Quelle différence avec l'électricité ??

     

     


  8. Disons que par rapport aux pays voisins, expliquer une différence de prix parce que les fournisseurs allemands seraient meilleurs négociateurs ou moins vénaux que les français me semble douteux, mais j'ai peut-être mal compris les explications.

    Sinon Alberi je te rejoins sur ton analyse des GO, et je te remercie d'avoir cherché et partagé ce document précieux de grtgaz qui permet de comprendre la hausse du biogaz (et que je ne lis que maintenant). Cet été, je signalais déjà le bas prix de la station d'Olemps (près de Rodez), et de Morlaix, qui ne vend que du biogaz local, et je faisais un lien entre biogaz local et petit prix.

    Endesa m'écrivait en septembre 2020 :

    Citation

    Pour info, nos garanties d'origine disponibles quand vous prenez du bio chez nous provient de méthaniseurs du département 77.

    Je réalise maintenant qu'il ne parlait QUE de Garanties d'Origine, et pas du gaz... et ça veut dire que le système est en fait assez pourri, comme pour l'électricité. Et que si on veut réellement soutenir la production de biogaz, il faut aller dans des stations comme celles de Olemps ou Morlaix, où le biogaz est acheté en direct, sans séparer la Garantie d'Origine du gaz. Pour l'électricité, je suis chez Enercoop pour cette raison ; malheureusement, pour le bioGNV, on a rarement le choix de sa station...

    • Like 1

  9. @Yann, je ne refuse absolument pas de m'indigner quand il y a quelque chose de scandaleux. Je  mettais simplement en garde contre des emballements basés sur des suppositions, dans des domaines qu'on ne maitrise pas bien (et c'est pourtant pas faute d'essayer de s'informer, de notre part à tous ici). C'est toujours tentant de désigner un coupable, quand on est touchés au porte-monnaie. Ca n'empêche évidemment pas de se poser des questions, bien au contraire.


  10. Sans savoir comment à eux la molécule leur est facturée, ça me parait encore une fois aller vite en besogne que les accuser de s'en mettre plein les poches. Les contrats peuvent être complexes...

    • Confused 1

  11. Coucou @Alberi,

    Voici la suite de l'évolution du tarif à la station Endesa de Wissous :

    Citation

    Mais prenons la station de Wissous - 91 (coucou @Claireomatic, c'est votre station). Là au moins, il y a transparence sur l'affichage des prix  (Prix TTC)

    Juillet 2021  :          GNV=1,351€/kg                       BioGNV=1,411€/kg                              Mix= 1,369€/kg
    Août 2021  :            GNV=1,502€/kg                        BioGNV=1,562€/kg                              Mix= 1,520€/kg
    Septembre  2021  GNV=1,665€/kg                   BioGNV=1,725€/kg                              Mix= 1,683€/kg
    Octobre  2021  :       GNV=2,013€/kg                    BioGNV=2,073€/kg                              Mix= 2,031€/kg
    Novembre  2021  :   GNV=2,522€/kg                   BioGNV=2,582€/kg                             Mix= 2,540€/kg

    décembre 2021 :         GNV = 2,315 €/kg                   BioGNV = 2,375 €/kg               Mix = 2,333 €/kg.

    • Like 1

  12. Moi aussi je trouve ça frustrant, on est coincés avec des hypothèses et on n'obtient pas de réponse... donc à ce stade on ne sait pas ! Et on se sent vraiment peu de choses, de ne même pas pouvoir obtenir une explication complète et convaincante...

    • Confused 1

  13. J’avoue que je suis surprise de certaines réactions. Ni les pouvoirs publics, ni Engie, ni l'AFGNV n’ont jamais témoigné le moindre intérêt pour les particuliers, ça n’a rien d'un scoop. Ca a plusieurs fois été évoqué sur ce forum, et ils n’ont jamais prétendu autre chose : chez les pouvoirs publics, subventions réservées aux pros, chez Engie, carte et stations réservées aux pros, etc. L’AFGNV n’a jamais prétendu non plus s’occuper des particuliers, elle s’adresse explicitement aux pros : "L’AFGNV fédère les acteurs publics, économiques et industriels français » et sur leur page « Nous rejoindre » : "Seules des personnes morales peuvent adhérer à l’association. Toute demande d’adhésion doit être faite par lettre adressée au président (voir l’adresse dans la rubrique Contact). Le courrier doit préciser les motivations d’adhésion et le bénéfice de cette adhésion pour la filière Gaz Naturel Véhicule. C’est ensuite le conseil d’administration qui statut sur l’acceptation de cette candidature."

    Aucun de ces acteurs ne cherche à vendre des voitures aux particuliers, et pour ma part, en achetant une voiture GNV, j’étais consciente de m’inscrire dans une niche, comme une petite souris qui se glisse dans un trou… et donc de prendre un risque. Les particuliers qui roulent au GNV sont peu nombreux, on peut en tirer des bénéfices à l’occasion, et perdre à d’autres.
    Pour autant, pour un prix d’achat du véhicule globalement similaire, si je fais le bilan au bout d’un an (j’ai acheté ma voiture mi-décembre 2020), et même si maintenant le GNV a rejoint voire légèrement dépassé le tarif du SP95, il ne coûte pas le double non plus (alors qu’il y a 6 mois il coûtait la moitié), donc sur un an je reste largement gagnante. Et je ne suis pas en mesure de prédire la suite, donc ça me parait largement prématuré de conclure ce jour que, d’un point de vue économique, j’ai fait un mauvais choix pour un investissement prévu de durer au moins 10 ans.
     
    Quant à l’article que j’ai mis en lien, gaz-mobilite s’inscrit dans une logique de promotion du GNV, donc il ne va pas écrire que c’est la cata ! Il fournit quelques explications, certes très lacunaires, mais je leur en sais gré. C’est quand même à peu près les seuls dans la filière française qui font bon accueil aux particuliers, et qui nous fournissent quelques réponses…
    Vos coups de gueule, les gros acteurs n'en ont juste rien à faire, le rapport de force n’est pas en notre faveur : Les pouvoirs publics, dans une logique de préserver la filière nucléaire (nécessaire à la bombe et à notre « prestige ») veulent favoriser la voiture électrique, donc pas le GNV. Le GNV, ils ne le jouent que pour les pros car il est évident qu’ils ne peuvent pas demander aux transporteurs de passer aux camions électriques… On l’a vu, le projet des pouvoirs publics est un développement modéré de la filière GNV, sans excès. Dès lors, la clientèle particulière n’est pas nécessaire ni même souhaitable, d’autant qu'elle est plus compliquée à gérer que les pros. Bref, on va vraisemblablement rester une niche, avec ses avantages et ses inconvénients (notamment, beaucoup d’incertitudes). Sans l’Europe qui impose un maillage minimum de stations publiques GNV en augmentation, nous n’existerions probablement même pas. Je ne suis même pas convaincue que pour une petite souris qui s’est glissée dans un trou, aller râler bien fort au milieu de la cuisine soit très judicieux...
     
    Et gare à la théorie du complot : l’augmentation du GNV n’est pas amplifiée, puisque alors que le prix de la molécule a doublé, la marge des distributeurs a diminué de moitié, donc ils n’en profitent pas. Ce ne serait évidemment pas leur intérêt, je suis sûre qu’ils déplorent comme nous cette envolée des prix susceptible de faire du tort au développement de la filière, quoiqu'en dise gaz-mobilite.fr .
    • Like 2

  14. Takeo, je n'ai pas connaissance d'une régulation. Ca ne veut pas dire qu'il n'y en ait pas, hein, mais je n'en sais rien.

    Ce que je sais, c'est que les prix des carburants doivent obligatoirement être affichés en station pour le diesel, le SP95 et 98, le GPL et l'E85, mais pas pour le GNV (Voir le site https://www.prix-carburants.gouv.fr/). Le totem de ma station de Wissous est ainsi resté en rade pendant plusieurs mois (c'est réparé maintenant), et je découvrais le tarif en commençant le plein. Le GNC n'est pas considéré par les pouvoirs publics français comme un carburant grand public...

    Je ne suis pas étonnée que nous n'ayons pas de réponse à nos questions. En revanche les gros transporteurs doivent avoir une meilleure écoute.


  15. Personnellement mes choix sont guidés par l'impact écologique, l'aspect économique passe bien derrière. Quand j'ai fait mes recherches il y a 12 ans, j'ai acheté une voiture GPL, car ça me semblait ce qui se faisait de mieux à l'époque (mieux que l'essence ou le diesel, car le GPL était un co-produit de la raffinerie, autrement dit un déchet). Quand j'ai refait mes recherches l'an dernier, le bioGNV s'était développé et l'emportait indiscutablement. Je vais pas me replonger dans toutes mes sources, mais de mémoire le bioGNV faisait mieux que le GPL pour un peu tout.

    Le problème de l'aspect écologique, c'est qu'on ne trouve guère de source qui en aborde les différents aspects. Or le bilan carbone, les batteries et les déchets nucléaires, les particules fines, etc... sont tous des choses à prendre en compte, mais qui ne peuvent pas être comparés facilement. Outre son bilan carbone, le GNV est naturellement pauvre en particules fines.

    Mais comme vous le dites, on ne peut pas s'en procurer partout. Dans ce cas, le GPL est un bon choix alternatif, beaucoup plus facile à trouver.

    La difficulté aussi, c'est les infos parfois fort variables... Ainsi, sur le forum, quelqu'un avait trouvé un test d'une voiture GNV qui disait qu'elle produisait beaucoup de particules fines... ???

     

    Le bioéthanol, je l'avais éliminé d'emblée pour des raisons évoquées ici : https://www.carbone4.com/biocarburants-oui-nimporte et là : https://www.20minutes.fr/planete/2371207-20181114-bioethanol-carburant-bon-porte-monnaie-environnement En gros, concurrence avec les cultures alimentaires qui provoquent, à l'échelle mondiale, des flambées de prix des céréales, et problème de changement de l'utilisation des sols, qui ne sont pas toujours pris en compte dans les bilans alors que remplacer une forêt par une culture, c'est catastrophique d'un point de vue carbone. Et encore, ces 2 articles ne parlent pas du pétrole utilisé par l'agriculture. Or si ces plantes poussent avec des engrais chimiques et des tracteurs, leur consommation de pétrole n'est pas négligeable du tout du tout, de mémoire. Il arrive même que le bilan soit négatif (plus d'un litre de pétrole consommé pour faire pousser de quoi faire rouler autant qu'un litre de gazole...).

     

    Suivant la source et ses intérêts, suivant le périmètre de l'étude, on peut facilement faire dire tout et son contraire. Par exemple, un documentaire a plombé dernièrement le bioGNV sur une chaine à grande écoute, en allant chercher ses exemples à l'étranger. Or l'Allemagne dont ils parlaient a une politique très différente de la France en la matière. Alors que l'Allemagne a encouragé les cultures dédiées au bioGNV (avec les mêmes problèmes que pour l'éthanol), la France les limite toujours à 15%.

    Bref, il faut creuser, vérifier vos sources (leurs liens d'intérêt ou présupposés, leurs périmètres d'études, leurs dates...), et vous faire votre propre idée...

    • Thanks 1
×