Aller au contenu
Forum GNV Gaz-Mobilite.fr

Claireomatic

Members
  • Compteur de contenus

    154
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    19

Messages posté(e)s par Claireomatic


  1. Personnellement mes choix sont guidés par l'impact écologique, l'aspect économique passe bien derrière. Quand j'ai fait mes recherches il y a 12 ans, j'ai acheté une voiture GPL, car ça me semblait ce qui se faisait de mieux à l'époque (mieux que l'essence ou le diesel, car le GPL était un co-produit de la raffinerie, autrement dit un déchet). Quand j'ai refait mes recherches l'an dernier, le bioGNV s'était développé et l'emportait indiscutablement. Je vais pas me replonger dans toutes mes sources, mais de mémoire le bioGNV faisait mieux que le GPL pour un peu tout.

    Le problème de l'aspect écologique, c'est qu'on ne trouve guère de source qui en aborde les différents aspects. Or le bilan carbone, les batteries et les déchets nucléaires, les particules fines, etc... sont tous des choses à prendre en compte, mais qui ne peuvent pas être comparés facilement. Outre son bilan carbone, le GNV est naturellement pauvre en particules fines.

    Mais comme vous le dites, on ne peut pas s'en procurer partout. Dans ce cas, le GPL est un bon choix alternatif, beaucoup plus facile à trouver.

    La difficulté aussi, c'est les infos parfois fort variables... Ainsi, sur le forum, quelqu'un avait trouvé un test d'une voiture GNV qui disait qu'elle produisait beaucoup de particules fines... ???

     

    Le bioéthanol, je l'avais éliminé d'emblée pour des raisons évoquées ici : https://www.carbone4.com/biocarburants-oui-nimporte et là : https://www.20minutes.fr/planete/2371207-20181114-bioethanol-carburant-bon-porte-monnaie-environnement En gros, concurrence avec les cultures alimentaires qui provoquent, à l'échelle mondiale, des flambées de prix des céréales, et problème de changement de l'utilisation des sols, qui ne sont pas toujours pris en compte dans les bilans alors que remplacer une forêt par une culture, c'est catastrophique d'un point de vue carbone. Et encore, ces 2 articles ne parlent pas du pétrole utilisé par l'agriculture. Or si ces plantes poussent avec des engrais chimiques et des tracteurs, leur consommation de pétrole n'est pas négligeable du tout du tout, de mémoire. Il arrive même que le bilan soit négatif (plus d'un litre de pétrole consommé pour faire pousser de quoi faire rouler autant qu'un litre de gazole...).

     

    Suivant la source et ses intérêts, suivant le périmètre de l'étude, on peut facilement faire dire tout et son contraire. Par exemple, un documentaire a plombé dernièrement le bioGNV sur une chaine à grande écoute, en allant chercher ses exemples à l'étranger. Or l'Allemagne dont ils parlaient a une politique très différente de la France en la matière. Alors que l'Allemagne a encouragé les cultures dédiées au bioGNV (avec les mêmes problèmes que pour l'éthanol), la France les limite toujours à 15%.

    Bref, il faut creuser, vérifier vos sources (leurs liens d'intérêt ou présupposés, leurs périmètres d'études, leurs dates...), et vous faire votre propre idée...

    • Thanks 1

  2. Citation

    Je ne comprenais déjà pas pourquoi le prix du Biognv était plus élevé que le gaz naturel. Je comprends d'autant moins qu'en Allemagne, où j'habite, la logique est inverse.

    Le coût de production du bioGNV est plus cher que le prix de revient du gaz naturel, donc c'est logique qu'il soit vendu plus cher. Aussi, dans le cas inverse, tout le monde achèterait du biogaz, et je ne suis pas sûre que la production française serait suffisante...

    La situation allemande est très différente, l'Allemagne a voulu développer à fond le biogaz, en encourageant les cultures dédiées, alors que la France les limite à 15% (pour ne pas transformer les agriculteurs en producteurs de lisiers). Je ne sais pas quel est le lien, mais disons qu'en tous cas il y a des politiques différentes qui peuvent peut-être expliquer cette différence.

    • Thanks 1

  3. J'avais en tête que les voitures GNV démarrent au GNV, sauf s'il fait moins que -10°C. Quelqu'un sait avec certitude ?

    Sinon, je vois une autre utilisation possible pour le contrôle technique, si vous n'avez pas de station GNV à proximité. Ca permet de garder son gaz pour le contrôle. Cas un peu tordu aussi, j'en conviens, mais quelqu'un l'avait cité après un déménagement où il n'avait plus de station GNV.


  4. Je ne trouve pas que ce rapport aille dans le sens d'une interdiction, les propositions sont cohérentes avec le titre : la méthanisation devra se développer en restant vertueuse.

    En soi, c'est positif, un cadre est évidemment nécessaire pour réguler les appétits capitalistes. Je ne voudrais pas voir les agriculteurs se mettre à faire pousser des cultures dédiées comme dans d'autres pays, par exemple. Mais en renforçant ce cadre, comme le rapport le propose, le bilan restera très largement positif. On aimerait juste lire la même prudence quant à l'électricité nucléaire... La différence de traitement est spectaculaire.

    Ce qui m'inquiète plus dans ce rapport, c'est ce genre de choses :

    Citation

    Les dispositions législatives n’ont pas reçu une parfaite transcription règlementaire. C’est le cas pour les objectifs fixés dans l’article L. 100-4 du code de l’énergie prévoyant une cible de 10 % de gaz renouvelable, contre 7 à 10 % assortis d’importantes baisses de coûts pour la PPE. Il en va de même pour les dispositifs de soutien : les décrets ou arrêtés prévus pour l’appel d’offres des installations de plus de 300 Nm3/h, comme l’appel d’offres destiné à la mobilité ou le « contrat d’expérimentation », sont encore attendus.

    ... parce que ça traduit un manque de volonté politique du gouvernement.


  5. Comme Suisse, je trouve dommage de multiplier les apps à ce stade : La demande est encore faible, alors l'éparpiller n'est pas une bonne idée. Je comprend que Gaz-mobilite veut se positionner le plus tôt possible sur le marché, mais gaz-mobilite n'est pas indépendant des propriétaires de stations. Ca risque d'être encore la lutte du pot de terre contre le pot de fer.


  6. Effectivement Yann, tu as raison, c'est le problème. Néanmoins, il me semble que, si le groupe Seat vend des voitures avec une garantie, et qu'il n'est pas capable de les réparer, il faut qu'ils assument et acceptent de déléguer à ceux qui savent faire. A la limite, ça n'est pas ton problème, toi tu leur confies la voiture et c'est eux qui, s'ils sont coincés faute de compétence en interne, doivent se résigner à trouver un accord avec un garagiste compétent. (ils peuvent aussi te dire : ok, allez chez Borel, et on vous maintient la garantie. Comme ça ils se débarrassent du problème). A la place d'Amalia et toi, je crois que je me rapprocherais d'une association de consommateurs ou je contacterai mon assurance qui propose du conseil juridique. Il y a quand même une vraie flotte GNV en France, grâce aux professionnels, donc il doit bien y avoir des personnes compétentes. Et Seat les connait certainement.


  7. Enfin un article correct qui peut donner envie de rouler au biogaz à un particulier. C'est tellement rare. C'est un tour d'horizon correct de tous les avantages du véhicule GNV.

    Un bémol néanmoins : la mention à la fin "article avec lien sponsorisé". Je n'aurais pas déjà fait une étude approfondie sur la question à partir de sources indépendantes, qui me permet de savoir que tout ce qui est dit est vrai, ça me laisserait un goût de discours publicitaire. Mais face à tout le matraquage (publicitaire) pour les véhicules électriques, ne boudons pas notre plaisir.

    Et même, je me réjouis que GRDF se décide enfin à faire de la pub... Ca ne me ressemble pas.


  8. Concrètement, pour répondre à Schuiten, il faut chaque fois aller voir la fiche de chaque station sur ce site pour savoir vraiment à quoi s'attendre (et encore il peut être prudent de croiser avec CarburOGaz et / ou ce forum). Ou tu peux simplement utiliser l'appli CarburOGaz.

    Pour compléter ce qu'ont dit Raistlin et Séb, la carte Romac Fuel est effectivement un sésame bien pratique : elle est gratuite, sans caution, et rapidement obtenue. Elle permet d'accéder à des stations sans CB. Néanmoins, de nombreuses stations ne la prennent encore pas. Même avec la carte Romac en plus de la CB, on est encore coincés dans les stations AS24, par exemple.

    Il existe d'autres cartes qui sont spécifiques à un fournisseur, que tu peux obtenir souvent avec une caution, et qui ne sont valables que dans leur réseau. Il faut se renseigner auprès de chaque fournisseur (ou sur ce forum, tu trouveras parfois la réponse). Pour voyager, ça n'est absolument pas pratique, c'est plutôt pour une station près de chez soi. Je rejoins complètement Raistlin, il faudrait qu'une entité intervienne pour imposer l'interopérabilité pour la facturation aussi...

    Il y a un an, j'avais créé un post pour poser à peu près la même question. Ce sujet mériterait d'y être fusionné :

     


  9. Alors pour moi, clairement, ça ne l'est pas. A vrai dire, je n'ai JAMAIS fait la queue pour faire un plein de GNV. Même quand une piste était HS. Je ne suis pas convaincue du tout que les veilles de pont soient des temps forts pour les stations GNV puisqu'elles concernent surtout les pros. Les heures de pointe, je ne sais pas s'il y en a, mais perso je ne suis jamais tombée dessus.


  10. Je réalise que je me suis emballée car tu parlais spécifiquement des particules. Le résultat Green NCAP de l'Ibiza TGI à ce niveau est effectivement très surprenant et décevant. Il faudrait se pencher plus précisément sur les conditions des tests pour peut-être comprendre, ça n'est pas évident. Comment une voiture GNV peut-elle se retrouver aussi mal notée pour les particules, c'est vraiment étonnant.

    Reste que les progrès à ce niveau sont très simples à obtenir, puisque rien n'a encore été fait, considérant que le GNV était naturellement déjà très propre à ce niveau. Comme le dit le bilan du test Green NCAP, il suffirait de mettre un filtre à particules...

     


  11. Pour moi le critère essentiel c'est : Est-ce que cette panne peut être rédhibitoire pour certains utilisateurs ?

    C'est ça qui justifie de mettre une alerte. Si la station est fonctionnelle pour tous les usagers, peu importe que les gens n'aient pas lu qu'une piste était fermée.

    Lorsque quelqu'un signale un problème sur ton appli, son commentaire n'est pas visible sur la fiche ? C'est ce qu'il y a de plus fin, un texte libre, et ça n'est pas trop complexe ? C'est sûr que des voyants de couleur seront toujours insuffisants sans le texte d'explication en commentaire.

     


  12. Je suis complètement d'accord avec Schuiten que cette expression "station publique" prête à confusion. Je ne comprend toujours pas bien cette notion, qui est en pratique inutilisable pour savoir si une station est accessible ou pas.

    Logiquement, ça devrait s'opposer à "station privative", auquel cas toutes les stations de la carte devraient être considérées comme des stations publiques.

    En pratique, ça semble plutôt s'opposer à "station réservée aux pros", sauf que certaines stations "réservées aux pros" acceptent la CB et sont dans les faits accessibles à tous (pas de barrière ou autre limitation), comme par exemple la vieille station du centre ville de Bourges jusqu'à cet été.  C'est juste la manière qu'a trouvé Engie de prévenir les particuliers qu'ils ne feront aucun effort pour nous, mais on est tolérés.

    A l'inverse, certaines stations déclarées "tout public" ne sont utilisables qu'avec des cartes qui ne sont commercialisées qu'aux pros (par exemple la station de Riom lorsqu'elle ouvrira, si on se fie à sa fiche : cartes DKV ou Engie Solutions only). Dans ces cas-là, je ne comprend pas la notion de "tout public". Est-ce le signe que, un jour, ils prévoient d'y mettre la CB ?

    Je soupçonne que, tout bonnement, aucun admin du site ne se soit penché sur la question de quelle carte est accessible à tous ou pas, et ils se fient simplement à la communication du gestionnaire  de la station (selon qu'ils ont envie de la déclarer publique pour satisfaire les instances européennes, ou de la déclarer réservée aux pros pour se débarrasser de quelques particuliers...)


  13. D'après la carte des stations, celle du Petit Gandaillat accepte maintenant la CB ! C'est cool, en plus c'est celle qui propose du biogaz !

    Je n'aurai pas l'occasion de la tester avant un moment, mais ça veut dire qu'on peut enfin faire le plein à Clermont-Ferrand !! Cette ouverture de la CB dans cette station signe la fin de ce No-GNV land !!

    • Like 1

  14. Pour ne pas égarer des lecteurs, je met à jour ce fil : la CB était HS à cette station rue Edmond Jongleux quand j'y suis repassée quelques jours plus tard. Vu l'âge très avancé de cette station, je doute que Engie songe à réparer le terminal de paiement. D'autant que cette station est théoriquement réservée aux pros.

    En revanche, d'après la carte, la station  de la ZAC du Moutet, qui propose également du biogaz et est bien plus proche de l'autoroute, accepte maintenant la CB. Je n'ai pas eu l'occasion encore de la tester, mais a priori on gagne largement au change...


  15. Dans la mesure où l'ADAC prend en compte l'ensemble du cycle de vie, et Green NCAP uniquement les émissions durant l'utilisation de la voiture, la différence peut s'expliquer : si on considère juste les émissions à la sortie du pot d'échappement, il est logique que les 5 étoiles Green NCAP soient réservées à des véhicules électriques.

    De la même manière, l'impact global du GNV fossile et du biogaz ne sont pas du tout du tout les mêmes, et pourtant les émissions à la sortie du pot d'échappement seront identiques.

    Pour moi, ce type de comparatif où on ne considère qu'un petit morceau du cycle de vie n'a strictement aucun intérêt, on peut leur faire dire n'importe quoi. Dans mes recherches de la voiture la moins polluante (sans angélisme, elles le sont toujours), avant de conclure pour une voiture GNV (en roulant autant que possible au biogaz), j'avais vu aussi ces différents tests. Ceux de Green NCAP auront un intérêt quand ils auront intégré le cycle de vie complet, pas avant.  L'impact de la fabrication d'une voiture n'a rien d'anecdotique par rapport à sa phase d'utilisation, c'est une part très significative de son bilan global. A fortiori pour un véhicule électrique.

×