Aller au contenu
Forum GNV Gaz-Mobilite.fr

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 20/01/2022 dans Messages

  1. 2 points
    Bonjour à tous, j'ai passé le cap de l'achat avec une UP depuis le 26/07/2019, et j'en suis super content! (économique et écologique)! je fais essentiellement de la ville pour les petits trajets du quotidien et je fais environ du 3,5 Kg au 100. Je me ravitaille à la station Agricarbur à Mortagne sur sèvre: agribiomethane.fr Cdlt!
  2. 2 points
    @Charybdis Que la situation actuelle du gaz profite aux intérêts de la filière électrique, j'en conviens. Mais que la situation actuelle résulte de leur action, je ne pense pas. Vu le silence quasi-total des médias français sur les hausses du gaz - sauf un peu pour le gaz combustible-, alors que les prix du GNV ont augmenté entre 100% et 200% en 6 mois, mais qui s'enflamment pour les hausses actuelles des prix des carburants pétroliers de 20 à 30%, il est évident que les conducteurs GNV représentent bien pu pour retenir l'attention des médias. Dès lors, peu d'articles en France, sur l'analyse de la crise du gaz. C'est pourquoi d'ailleurs, j'ai ouvert le fil de discussion sur "L'actualité du GNV vu d'Italie", car pour nos voisins transalpins, les conducteurs roulant au GNV représentent plus et les médias s'intéressent au sujet (Aussi parce que la moitié de l'électricité italienne provient du gaz, les conséquences de la hausse du gaz sont beaucoup plus significatives en Italie). De ces articles, il ressort que le contexte géopolitique et géo-économique joue un rôle essentiel dans cette crise : des réserves faibles dans les stocks début 2021, un appel fort de l'Asie pour le gaz en début 2021, et la Russie qui s'agace des positions européennes et tout cela a diminué les quantités de gaz rejoignant l'Europe et les prix se sont enflammés. Ensuite que les opérateurs français en profitent un peu plus que d'autres, c'est possible, mais je ne pense pas pour autant à un tirage de ficelles des lobbys-électricité, ils ont juste à croiser les bras et profiter du spectacle. Mais à eux aussi, une crise du lithium pour les batteries leur pend au nez....
  3. 2 points
    Bonjour Bac, Pour moi oui me concernant, je me ravitaille à la station Agricarbur à Mortagne sur sevre (1,069€ le Kg). http://www.agribiomethane.fr/actualites/biognv-un-carburant-propre-et-moins-cher/a18100. Cdlt.
  4. 1 point
    @Gazor, ça existe, mais malheureusement pas suffisamment. A ma connaissance, ils le font chaque fois que possible : Hausse des prix de l'électricité : Enercoop vous éclaire
  5. 1 point
    Bonsoir, L’ADAC, l’équivalent Allemand de notre Automobile Club, publie chaque année son classement des voitures « eco », et ce, selon le mix énergétique du pays. Sur un total de 120 véhicules évalués, on retrouve 2 modèles GNV aux 2 premières places. Un bémol tout de même en fin de publication: « Cela semble acceptable, mais le nombre de stations-service de gaz naturel, qui est encore suffisant, du moins en Allemagne, devrait diminuer plutôt qu'augmenter à l'avenir. La raison : seuls le groupe VW et Fiat comptent encore sur les voitures au gaz naturel. C'est dommage, car la technologie CNG pourrait rendre la technologie des moteurs à combustion, qui sera également très répandue dans les années à venir, plus respectueuse de l'environnement avec peu d'efforts. » https://www.adac.de/rund-ums-fahrzeug/tests/ecotest/ecotest-ranking-sauberste-autos/ Si comme moi, nous n’avez pas choisi l’option Allemand, les services de traduction en ligne pourront vous aider à y voir plus clair…
  6. 1 point
    Pour ceux qui sont sur la partie Sud de Paris / banlieue Sud il vaut mieux aller à la station Endesa de Wissous que la Engie de Rungis. Le prix du kg de GNC y est 30cts moins cher en ce moment. C’était le contraire fin décembre/début janvier. Il faut donc surveiller l’évolution.
  7. 1 point
    @Bac Des échanges précédents dans ce fil de discussion, a été mis en évidence (toujours sous réserve) qu'une station qui vend du GNV et du bioGNV en même temps, vend, en fait, dans les 2 cas du GNV fossile. Mais le soit-disant bioGNV vendu est du GNV fossile rendu bioGNV sur le papier, via l'achat de Certificat d'Origine biogaz qui donne l'autorisation à l'opérateur de l'appeler bioGNV. Comme ces Certificats d'Origine correspondant à du biogaz qui a été injecté quelque part (en gros dans du réseau de gaz combustible pour le chauffage), on va dire que, en faisant ainsi, on encourage globalement la filière biogaz. Mais au niveau du prix, vu que : "soi-disant bioGNV"="GNV fossile" + Certificat biogaz, on aura toujours : Prix "soit-disant bioGNV" > Prix "GNV-fossile" à la rigueur "soit-disant bioGNV" = Prix "GNV-fossile" (si l'opérateur renonce au surplus Certificat d'Origine, s'il considère que sa marge sur le GNV-fossile est suffisante - et j'ai l'impression que c'est que fait Engie depuis octobre vu l'augmentation de ses prix). Donc on peut rêver avant d'avoir du bioGNV pas cher ces temps-ci. Sauf sauf, si la station produit directement du biogaz qu'elle n'injecte pas dans le réseau du gaz combustible et le vend directement dans sa station. C'est une bonne idée @Bac de lancer l'inventaire de ces stations qui ne vendent que du bioGNV et qui sont probablement ces stations. Grâce à @Davidb, on en a une : Agricarbur à Mortagne-sur-Sèvre ! Question @Davidb : dans cette station ne vendent-ils que du bioGNV ou aussi du GNV ? En effet, sur la carte des stations de ce site (lien ici https://www.gaz-mobilite.fr/stations-gnv/mortagne-sur-sevre-85290-97/), il est noté GNC et bioGNC. Mais @Alexis, l'excellent CarburOgaz (lien ici https://www.carburogaz.fr/stations.html) ne mentionne bien que la vente du bioGNV. Par contre, CarburOgaz mentionne un prix de 1,099€/kg au &à/01/2022 et @Davidb parle de 1,069€/kg (dans le lien donné par Davidb du site Agricarbur, le prix de 1,069€ est au mois d'octobre, mais si Davidb se ravitaille là-bas, il va pouvoir nous dire le bon prix..) A ce prix-là, tous les véhicules GNV du coin doivent venir ! On doit y faire la queue pour faire le plein ? Pour ce vrai bioGNV, merci aux
  8. 1 point
    @Davidb Merci pour cet article. J'ai entendu également cela sur France info (lien ici https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-decryptage-eco/voiture-electrique-pourquoi-carlos-tavares-patron-de-stellantis-met-le-pied-sur-le-frein_4904725.html). Mais alors, je ne comprends pas Carlos Tavares. En effet, la stratégie de Peugeot, à partir de 2024, est que toutes les Peugeot seront d’office des hybrides ou des hybrides rechargeables, donc des véhicules électrifiés. Et la marque prévoit de passer à une offre 100% électrique en 2030, devançant ainsi l’échéance fixée à 2035 par la Commission européenne de n'autoriser que la vente de voitures neuves 100 % électriques. (lien ici https://gocar.be/fr/actu-auto/electrique/plus-que-des-peugeot-100-electriques-a-partir-de-2024). D'un côté il s'inquiète de la direction impulsée et de l'autre il va dans le même sens en la devançant même
  9. 1 point
    Bonjour, Je relaie un article d'Auto Moto sur une interview de M.Tavares (Stellantis) ci dessous, et je trouve que ces arguments sont bons pour défendre l'hybride rechargeable. Mais encore une fois, aucune perspective pour l'hybride GNV qui a son atout a jouer dans la transition écologique, social et économique. Alors que le groupe VW commercialise déjà ses hybrides GNV en France, pourquoi M.Tavares ne fait pas la même chose en sachant que Fiat a ce savoir faire? https://www.auto-moto.com/actualite/carlos-tavares-met-garde-contre-lelectrification-massive-313629.htm
  10. 1 point
    A toutes fins utiles, il est ici question d'une station de l'aire urbaine de Montpellier (34).
  11. 1 point
    Au risque de relancer un sujet qui a déjà été abordé mais je n'arrive pas à trouver le prix des stations qui crée leur BioGNV localement, ont-elles gardé des prix "raisonnables"? J'ai cru comprendre que le caractère local ne suffisait pas à maintenir les prix et que la certification Biogaz faisait (aussi) grimper la facture... Qu'en est-il?
  12. 1 point
    @Charybdis D'accord avec toi, quand on parle GNV, souvent c'est compris GPL, mais avec le GNL qui remet en selle le terme "liquéfié" à la fois pour les 2 carburants ! On a à coup sûr un beau gloubi-boulga sauf pour ceux qui connaissent le sujet ou ceux qui utilisent l'un des carburants. De plus avec la hausse actuelle du GNV, et le prix du GPL qui ne varie guère, c'est tapis rouge pour le GPL au détriment du GNV ! On le constate dans l'interview de Joël Pedessac, directeur général de France Gaz Liquides [France Gaz Liquides représente la filière de l’énergie gaz butane & propane auprès des acteurs économiques et politiques en France, en Europe et dans le monde, une forme d'AFGNV pour le GPL]. Il va à l'assaut des véhicules de chantier pour leur plaider le GPL, en argumentant sur le nombre de stations, le surcoût de la motorisation GNV et pas encore sur le prix du GNV, l’article est pourtant du 10 janvier 2022. (lien ici https://www.lemoniteurmateriels.fr/article/joel-pedessac-le-gaz-de-petrole-liquefie-a-toute-sa-place-dans-la-transition-energetique,1440812)
  13. 1 point
    J'aurais tendance à penser que la hausse du GNV résulte plus du lobby des pro nucléaires que des anti. De même que j'ai tendance à penser que le lobby pro nucléaire tire les ficelles de la mouvance anti éolienne. J'en veux pour preuve le discours tenu récemment par Xavier B., qui pendant la campagne, s'est ostensiblement revendiqué viscéralement contre les éoliennes et pour la relance de réacteurs nucléaires à grande échelle. Il me semble qu'établir un lien de causalité entre l'évolution du prix du GNV, et la politique du tout nucléaire à la française, relève d'une logique géopolitico-économique imparable. Car plus on fait grimper le prix du GNV, plus on justifie les arguments de la filière du nucléaire tout en occultant le bilan catastrophique des EPR. On en oublie même de relancer le débat entre le principe la fission nucléaire obsolète et la fusion qui serait, du moins en théorie, beaucoup moins génératrice de déchets radioactifs. Le lobby du nucléaire s'est refait une virginité sur l'hôtel de la décarbonation et subit régulièrement des séances de greenwashing pour mieux se présenter comme étant la solution finale.
  14. 1 point
    Il se trouve que c'est mon frère qui a équipé cette 2cv au GNV ainsi que la R4 rouge qu'on voit parfois dans Gaz mobilité. Aujourd'hui, il entretien des véhicules GNV & GPL et il surveille le bon fonctionnement de la station GNV Defa de St Pierre du Mont. J'espère que la situation absurde qu'on observe actuellement ne s'éternisera pas car cela reviendrait à sacrifier des années d'efforts en un claquement de doigt.
  15. 1 point
    Ici Tarif endessa janvier https://www.endesa.fr/prix-publics-station-gnv-janvier-2022.pdf Prix gazup en Image et Prix VGas en Image! en Suisse une Station et a 2.8€ le kilo ! Mais essense et pas plus Cher je le vue 1.6€ litre ! beacoup de Station plus Cher pour la Nouvelle Anne ok le caddy il a Seulmet une petite reservoir tout Le 100 km Vaire le plein a essence ce pas practice!!
  16. 1 point
    Bonjour la communauté, Voilà ce que j'ai vu ce matin chez Total, A noter que cet affichage concerne les mois d'octobre,novembre et décembre.
  17. 1 point
    Partons maintenant vers l'Espagne pour le coût au 100km source: Cartel.pdf Sans surprise, le GNC arrive en seconde position, juste derrière mais très proche de la recharge électrique domestique, mais loin devant la recharge rapide et d'autres énergies. En echo à une autre discussion, notons que les prix du GNC à la pompe sont en Espagne publiés sur le site du gouvernement, au même titre que le sans-plomb, le diesel, les biocarburants, le GNL ou encore l'hydrogène: https://geoportalgasolineras.es/#/Inicio
  18. 1 point
  19. 1 point
    Je fais un essai d'envoi d'un fichier pdf sans savoir s'il sera lisible ... 2021-01-31 comparatif coûts énergétiques aux 100km.pdf
  20. 1 point
    Ta source, Alexis, indique : "Les consommations sur lesquelles le calcul est basé sont telles qu’elles figurent dans les certificats de conformité, c’est-à-dire celles obtenues selon la procédure d’essai harmonisée dite WLTP pour «Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure»." Alors j'ai regardé le certificat de conformité de ma Golf break, et sa consommation est indiquée comme suit : il y a côte à côte les consommations d'essence en L / 100 km et de gaz en m3 / 100 km (les chiffres sont d'ailleurs quasi-similaires). Aucune consommation en kg indiquée... Sa consommation officielle de GNV est : en ville : 6,9 m3 / 100 km sur route : 4,5 m3 / 100 km en itinéraire mixte : 5,4 m3 / 100 km Je crains fort qu'ils n'aient pas fait gaffe à l'unité, car le chiffre de sa conso "haute" en m3 est 6,9, très proche du 6,98 indiqué pour la Leon et l'Octavia. Mon certificat de conformité date de 2017, est-ce que les propriétaires d'une Polo, d'une Leon ou d'une Octavia récente pourraient confirmer ce qu'il en est sur leur certificat de conformité ? Je ne sais pas s'il existe une masse volumique "officielle" pour le GNC, j'ai trouvé plusieurs chiffres sur le net... Si on prend la valeur moyenne de 0,75 kg / m3 (mais mon petit doigt me dit qu'ils choisiront la plus haute possible...), le coût serait surestimé d'un tiers. A noter aussi que la comparaison entre carburants ne se fait pas sur les mêmes véhicules, mais sur les 3 véhicules les plus vendus le trimestre précédent pour chaque carburant, pondérés par les volumes vendus. Le "hasard" fait qu'en électrique il se vend surtout des petites citadines... Ils comparent donc grosso modo la conso d'une Zoé électrique à celle d'une Leon GNV. Ah oui, et aussi, ça ne vous interpelle pas, ce choix de prendre la consommation "haute" ? Si on veut comparer de manière très générale le coût de tous types de véhicules, il serait logique de prendre leur consommation en itinéraire mixte, le plus proche de la réalité de l'utilisation de l'ensemble des utilisateurs. Mon petit doigt m'a soufflé que les consommations basse et haute des véhicules électriques étaient probablement très proches l'une de l'autre, en tous cas beaucoup plus que celles d'un véhicule thermique (j'ai vérifié sur Wikipedia et mon petit doigt avait raison. Sacré petit doigt !). Tous les moyens sont tellement bons, qu'on compare donc la consommation exclusivement sur route de la citadine électrique, à celle exclusivement en ville de la berline GNV... Si c'était une publicité "officielle", on pourrait les attaquer pour publicité mensongère. Mais comme c'est l'Etat qui cherche juste à bien nous informer, je ne sais pas si c'est possible... Quelqu'un s'amusera-t-il à comparer les coûts de la conso basse d'une camionnette électrique rechargée en borne rapide sur la voie publique et d'une Polo GNV rechargée à domicile chez Aalberta (en ne prenant que le coût du gaz, bien sûr...) ?
  21. 1 point
    Bonjour, C'est une question que je me pose par simple curiosité depuis un moment, pour laquelle je n'ai aucun ordre de grandeur. On lit un peu partout que c'est difficile de remplir complètement son réservoir de GNC à cause des compresseurs insuffisants des stations, que leur consommation croit de manière exponentielle avec la pression et que ce serait peut-être le facteur limitant le plein à 200 bars, etc. Ca prend aussi un certain temps de faire le plein de GNC. Et puis 200 bars, dit comme ça, c'est beaucoup. Bref, tout cela laisse un peu l'impression que cette compression est un truc pas évident. Alors je me demandais, quelle est la consommation électrique d'un compresseur de station GNC pour faire un plein de 13 kg à 200 bars ? Et j'aimerais mettre le résultat en regard du stock énergétique de ce plein (je l'ai calculé de l'ordre de 200 kWh, si quelqu'un peut confirmer ou corriger, car j'ai lu des chiffres variés concernant la densité énergétique du gaz H). J'imagine cette consommation électrique du compresseur logiquement bien plus faible (car je pense payer davantage du gaz que de l'électricité, quand je fais le plein), mais je ne sais pas du tout dans quelle proportion. Et j'aimerais connaitre cette conso électrique du compresseur aussi pour faire les 2/3 du même plein (j'imagine que c'est moins que les 2/3 de la précédente) ? En fait c'est toute la courbe qui m'intéresserait, c'est-à-dire savoir pour chaque kg supplémentaire compressé, la conso électrique supplémentaire engendrée, au moins jusqu'à 13 kg, soit 200 bars. Si quelqu'un a une idée où trouver ces chiffres... c'est surtout pour savoir dans quelle proportion je paie du gaz et de l'électricité quand je fais le plein, et mesurer l'impact du dernier kg. Merci d'avance !
  22. 1 point
    Merci Alex pour ta contribution. Je peux calculer le temps moyen pour faire un plein de 13 kg à 207 bars avec ce compresseur à domicile pour particuliers : En 1h, il compresse en moyenne 1,5 sm³ (mètre cube standard) soit 1,165 kg de GNV (pas sûre du coef). Donc pour 13 kg, ça lui prend un peu plus de 11h. Ensuite, je ne comprend pas les chiffres fournis : "consommation moyenne : 0,85 kW / h". Les kW, c'est une unité de puissance, c'est instantané, donc ça veut dire quoi des kW / h ? Bon si je suppose que l'unité de consommation était en fait le kW (conso moyenne de 0,85 kW), alors un plein de 13 kg à domicile consomme environ 9,5 kWh. C'est quand même pas ridicule comme conso électrique, pour moi qui traque les moindres veilles. Ca représente environ 5% de l'énergie stockée dans le plein. Ceci dit, à domicile où on peut facilement compléter le réservoir chaque soir en fonction des besoins du lendemain, on peut sans dommage ne faire que des tiers ou des quarts de pleins, et ainsi économiser de l'électricité (les premiers bars consommant moins que les derniers) et moins solliciter le compresseur, mais on ne sait pas dans quelle proportion. Si je refais le même calcul avec le modèle pour entreprises présenté sur la même page, capable d'alimenter plusieurs véhicules en même temps, il fait le même plein de 13 kg en 1h25min, et consomme pour cela 5 kWh. C'est-à-dire qu'il est, à la fois, 8 fois plus rapide, et 2 fois plus économe que le compresseur pour particuliers. Ce sont des chiffres intéressants, mais qui concernent des matériels et des performances qui n'ont pas grand chose à voir avec ceux d'une station qui fait un plein en 2 minutes, donc je ne pense pas qu'on puisse extrapoler ces consommations électriques. La question reste entière.
  23. 1 point
  24. 1 point
    Le GNL est une technologie beaucoup plus lourde et compliquée, et chère aussi, qui ne peut s'intégrer à ma connaissance que sur des véhicules lourds (camions, bateaux...). Il faut une formation spéciale pour charger un camion en GNL, avec masque, gants... ça rigole pas sur la sécurité ! Impossible sur un véhicule léger d'avoir du GNL. En réalité, il ne serait pas compliqué de faire une Leon TGI avec 800km d'autonomie, même sans rajouter de réservoirs : le GNC est actuellement compressé à 200 bars, avec des réservoirs tenant jusqu'à 600. 200 bars est la limite légale, mais si on la passait à 300, on aurait 33% de plus d'autonomie. Mais il est visiblement très cher de produire dans les stations un GNC compressé à 300 au lieu de 200, car les coûts de compression en électricité sont exponentiels pour chaque bar supplémentaire de pression (de ce que j'avais compris auprès de certains experts).
  25. 1 point
    Bonjour à tous Merci pour cette article très intéressant. Je rectifie juste une petite erreur qui peut freiner des investisseurs. Le gaz GNL se liquéfie a -160°C. Pour des raisons de sécurité, il est compressé a 15 bars avant d'être refroidi ce qui abaisse la température de liquéfaction à -120°C. Une fois liquéfié, il peut être stocker a température ambiante sous pression dans des bouteilles de gaz ou dans des réservoirs de véhicule sans dépenser d'énergie supplémentaire pour le maintenant à des températures très basse comme c'est le cas aujourd'hui lors que vous achetez vos bouteilles de gaz naturel à la station service ou que vous remplissez des bouteilles de gaz. Donc je pense que nous sommes au début de cette technologie, serte. Et je pense que le GNL sa supplanté le GNC car le GNL reste stable dans son état liquide un fois stocker dans un réservoir de véhicule. Toutefois, je vous rejoints sur le fait que le stockage dans une station service GNL est réalisé à pression de 10 Bars entre -118 à -135°C pour des raisons évidente de sécurité (lié au gros volume de gaz stocké). Il serait intéressant de proposer un projet pilote d'adaptation d'une voiture essence ou GNC en GNL et dévaluer la dangerosité et la performance. Je pense que ce genre de projet ferait écho dans une ambiance écologique soutenu. Ce projet intéresse t il qu'un ? Zaq.
×